lundi , 22 octobre 2018

Coupe du monde 2026: Antonio Souaré continue de se défendre:  »Jai bel et bien voté pour le Maroc »

Le président de la fédération guinéenne de Football (FEGUIFOOT) Antonio Souaré s’est défendu mercredi d’avoir voté pour le trio USA-Canada-Mexique lors du vote hier mardi pour le choix du pays organisateur de la coupe du monde en 2026.

 

L’élimination une enième fois du Maroc n’a surpris personne, vu la puissance politique et économique de ses adversaires. Alors que le pays de  »Lions de l’Atlas » tablaient sur 7 milliards, le trio nord-américain annonçait non sans forfanterie qu’ils étaient prêts à investir au moins le double, pour faire de la coupe du monde 2026 l’une des fêtes les plus réussies.

 

Cependant, il est imcompréhensible et même inacceptable que certains pays africains dont la Guinée n’aient pas voté pour le Maroc qui vient donc d’échouer à sa 5ème candidature. En effet, les résultats du vote ont révélé que la Guinée n’avait pas voté pour le pays frère, le Maroc. Une information qui a aussitôt été démentie par le président de la FEGUIFOOT Antonio Souaré.

 

 »Je n’ai pas voté United (Ndlr Usa-Canada-Mexique). Il s’agit peut-être d’une erreur technique. Je ne pas voter pour Unied pendant que j’étais ambassadeur pour la candidature du Maroc », s’est défendu l’homme d’affaires guinéen, par ailleurs président du HAC (Horoya Athlétic Club) de Conakry. A Conakry, l’émoi est profond et la désolation, totale.

 

Les réseaux sociaux également se sont embrasés pour dénoncer la  »traitrise » des Guinéens contre un frère avec lequel la Guinée entretient des relations datant de plus d’un démi-siècle. Pour exemple, le Maroc avait été le pays qui a apporté gites et couverts au Syli national de Guinée lorsque le pays avait frappé de pleins fouets par l’épidémie d’ébola.

 

L’ancien journaliste Abdoulaye Condé, par ailleurs chargé de communication du patron de la FEGUIFOOT est également venu à la charge pour défendre son patron. Sur sa page facebook, Condé attribue les causes de cette situation à un problème peut-être technique.

 

 »Les causes de cette malheureuse situation attribuant à la Guinée un vote outre que celui pour lequel elle a toujours oeuvré se situent certainement au niveau du système de vote électronique instauré pour la première fois par la FIFA. D’autres pays comme le Liban ont subi le même désagrément que la Guinée » a-t-il indiqué.

 

Et de conckure que  »le candidat de la Guinée était bel et bien le Royaume du Maroc ». Ces différentes justifications semblent toutefois insuffisantes. Il en faudra un peu plus à Antonio Souaré et son équipe pour convaincre plus d’un sceptiques. Un grand challenge pour le patron du foot guinéen.


Alpha Camara

Gatineau, Canada

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*