dimanche , 21 octobre 2018

Le hashtag #ParlerCommeElie devient viral, le reggaeman dérape et s’enfonce

Un post contenant des propos jugés mensongers publié par la star guinéenne du reggea, Elie Kamano, sur son page Facebook en début de semaine a inspiré les internautes. Le hashtag « #ParlerCommeElie » n’a pas tardé à envahir la toile.

 

Les guinéens ont commémoré le lundi 26 mars dernier, l’an 34 de la mort du président Ahmed Sékou Touré. A l’occasion, les témoignages n’ont pas fait défaut. De nombreux guinéens (des personnalités publiques aux anonymes) ont rappelé, via les réseaux sociaux, leurs sentiments vis-à-vis de leur premier président. Héro national pour les uns, dictateur sanguinaire pour les autres, chacun y est allé de son commentaire.

 

C’est dans ce cadre que le chanteur Elie Kamano a livré ses souvenirs. « J’ai eu le privilège quand j’étais tout petit de parler au téléphone quelques fois avec le président Ahmed Sekou Touré lorsqu’il téléphonait à mon père qui fût durant 22 ans son pilote d’hélicoptère », a-t-il révélé.

 

Problème. A la suite de sa publication, certains ont vite fait de trouver tout faux ces propos. Pour ceux-ci, l’artiste né en 1984 (l’année de la mort de Sékou Touré) selon sa propre biographie ne peut prétendre avoir parlé avec le défunt président.

 

Très vite, le hashtag « #ParlerCommeElie » a pollué la toile. De challenge en challenge, les internautes racontent des faits qu’ils supposent avoir vécu mais qui, de toute évidence, sont inexacts.

 

« Ce que les guinéens ignorent, le 2 octobre 1958 ,le camarade Sékou Touré m’a appelé pour que j’annonce sur Nostalgie FM l’obtention de notre indépendance .
J’ai reçu l’appel de Sékou Touré à 10h30 et j’ai annoncé en direct la nouvelle avant de recevoir Sékou Touré en direct dans le studio à 11 heures », se moque un jeune internaute qui sait pertinemment que Nostagie FM émet en Guinée depuis 2006.

 

Cette autre férue de Facebook n’a pas manqué de frapper fort. « Je sors d’un long entretien avec le président Alpha Condé. Nous avons discuté de deux sujets: la 5eme édition du prix hadiatou sow du journalisme et d’un de mes séjours aux Etats Unis particulièrement le 1er décembre 1955, à Montgomery (Alabama) alors que j’étais dans le même bus que Rosa Parks, cette dernière refusait de céder sa place à un passager blanc dans l’autobus conduit par James F. Blake ».

 

Fraude pour remporter le Prix Découvertes RFI

 

Devenu la risée sur les réseaux sociaux depuis 48h, l’artiste qui s’est autoproclamé « Maréchal » il y a quelques années a tenté d’organiser sa réplique. Dans sa défense, il précisera n’avoir pas menti sur ses liens avec le père de l’indépendance guinéenne.

 

« En 2006, lorsque j’ai sorti mon album, mon manager et moi avons voulu le vendre. Et c’est à cette année que j’ai postulé pour le Prix Découvertes RFI. Ils avaient donc besoin de biographie, mon manager m’a alors dit qu’ils vont me présenter comme étant le plus jeune espoir du reggae africain. C’est ainsi qu’ils ont modifié ma date de naissance », a-t-il déclaré sur les antennes de Lynx FM citée par Visionjeunes.

 

Pour une défense, il faut dire que c’est plutôt raté. Puisqu’à travers ces lignes, le reggae man avoue avoir falsifié sa date de naissance pour rafler le prestigieux Prix Découvertes RFI qu’il n’a d’ailleurs jamais remporté. En un mot comme en mille, il a fraudé avec son manager. Tout ça pour tricher.

 

Et RFI s’en est fait échos ce mercredi à midi.

 

Focus de Kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*