samedi , 8 août 2020

Elections du 4 février: L’opposition annonce d’autres manifs les semaines prochaines

L’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG
En dépit d’une absence de résultats et des dégâts humain et matériel qu’elles entrainent, l’opposition dite républicaine de Guinée a décidé ce vendredi de poursuivre ses manifestations de rues dans la capitale Conakry, et à l’intérieur du pays.

 

Cette décision a été prise ce vendredi (23mars 2018) au terme d’une réunion qui a regroupé les leaders de cette oppostion, à leur tête l’ancien Premier ministre Dalain Diallo, Président de l’Ufdg (Union des forces démocratiques de Guinée).

Objectif: protester contre les résultats des élections communales du 4 février dernier, qu’elle juge avoir été émanées de  »fraudes graves ». L’opposition exige donc la publication des  »vrais résultats ».

Ainsi la semaine à venir sera perturbée d’abord par une ville-morte qui débutera à Conakry le mardi 27 mars, suivie mercredi d’un sit-in des femmes de l’opposition devant le bureau du ministre de la Justice à Kaloum, centre administratif et des affaires de Conakry.

Le Jeudi 29 mars, des responsables locaux de l’opposition vont exiger dans leurs communes respectives  la publication des  »vrais résultat »s, a rapporté l’ancien ministre Alhusseiny Makanéra, par ailleurs porte-parole de ladite opposition.

D’après l’ancien ministre de la Communication d’Alpha Condé, ce sera le tour des capitales régionales d’entamer des marches. Celles-ci débuteront par Boké en Basse-Côte.

A rappeler que les proptestations de l’opposition guinéenne portent sur 9 circonscriptions électorales sur un total de 342, ce qui fait environ 2,63% des résultats contestés.

Alpha Camara

Gatineau, Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*