dimanche , 20 octobre 2019

Mamou : l’homme écope de 5 mois pour pédophilie

Après quatre mois de détention à la maison d’arrêt de Mamou, Sadio Mara vient d’être situé sur son sort au tribunal de première instance de Mamou. Ce père de famille était poursuivi pour pédophilie sur une mineure de 14 ans. Il a été placé sous mandat de dépôt le 20 Novembre 2017 ; et, ce Mercredi, 21 Mars 2018, le tribunal a statué sur l’affaire le concernant. Sadio Mara a été condamné à 5 mois de prison et au payement d’une amende de 500 000 GNF, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

L’affaire avait éclaté au début du mois de Novembre 2017. Elle avait fait un grand bruit et indigné plus d’un citoyen dans la commune urbaine de Mamou. Sadio Mara était accusé de viol répétitif sur une femme (folle depuis 10 ans) et sa fille (une aliénée mentale de 14 ans).

Mais, à l’issue des enquêtes et des auditions conduites par la gendarmerie, seul le cas de la fille a été pris en compte dans le procès verbal (PV) d’audition dressé et transmis au parquet du TPI de Mamou par l’officier de police judiciaire qui a traité ce dossier, qui était devenu une patate chaude dans les mains de la gendarmerie. Comme on se rappelle, la gendarmerie avait tout d’abord orienté le dossier sur un « problème de grossesse », arguant que « les preuves du viol ne peuvent être établies après six mois de la commission des faits». Sadio Mara avait alors été relâché avant d’être interpellé de nouveau par la gendarmerie qui avait requalifié les faits. Au lieu de « problème de grossesse », Sadio Mara était désormais poursuivi pour « attentat à la pudeur ».

Arrivée au parquet, l’affaire Sadio Mara connaîtra un nouveau rebondissement. En lieu et place d’attentat à la pudeur, le fameux Sadio Mara sera enfin poursuivi pour pédophilie. Des faits pour lesquels l’accusé a comparu pour la deuxième fois ce mercredi devant le tribunal de première instance de Mamou qui l’a reconnu coupable des charges articulées à son encontre.

Pour la répression, Sadio Mara a été condamné à 5 mois de prison et au payement d’une amende de 500 000 GNF. Le tribunal l’a aussi condamné à payer à la partie civile représentée par Madame Fatou Diop (grand-mère de la victime), la somme de 1 200 000 GNF pour toute cause et préjudice subit.

Au vu de ce verdict, Sadio Mara finira de purger sa peine le  Lire la suite sur Guineematin.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*