mardi , 19 novembre 2019

Vers l’ouverture d’enquêtes sur les promoteurs de violence sur les réseaux sociaux

Le ministre guinéen des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Moustapha Mamy Diaby, a prévenu dimanche qu’il saisirait le parquet pour l’ouverture d’enquêtes contre tout citoyen qui se livrera à l’apologie de la violence via les réseaux sociaux.

 

S’exprimant sur les médias d’Etat, Mamy Diaby a déploré les appels à la violence de plus en plus récurrents dans le pays à travers les nouveaux médias.

 

« Nous assistons à une utilisation malheureuse et déplacée des réseaux sociaux », a-t-il introduit, avant de rappeler que l’Etat guinéen déploie tous les moyens pour le développement des infrastructures de télécommunications pour booster le développement socioéconomique du pays.

Malheureusement, a poursuivi le ministre des Télécoms, ce à quoi on assiste en Guinée est un usage hors norme pour des fins parfois politiques ou inavouées.

 

Le ministre a prévenu en outre que l’exercice de la liberté d’expression est encadré par des lois. « Il existe des lois qui interdisent un certain nombre de comportement liés à l’incitation à la haine, l’apologie du terrorisme au tribalisme ou à l’appel au soulèvement », a-t-il souligné.

 

Et de conclure : « Tout citoyen qui se rendrait coupable d’incitation à la violence de publication de vidéos de nature à portée atteinte à la quiétude sociale se verra traduit devant les cours et tribunaux ».

 

Avis aux amateurs de violences sur les réseaux sociaux.


Par Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*