mardi , 18 décembre 2018
Flash info

Tueries lors des manifs: La justice interpelle un présumé assassin qui serait en complicité avec l’UFDG

Grenade maniant une arme de guerre
Le ministère de la Justice a porté jeudi, de graves accusations contre le principal parti de l’opposition UFDG, qu’il accuse d’avoir des relations étroites avec Boubacar Diallo dit la  »Grenade », un criminel de haut rang qui serait actuellement dans les liens de la culpabilité.

 

Sans pour autant nommer le parti de l’ancien Premier ministre Cellou Daelin Diallo, le procureur de la République Sidy Souleymane N’diaye  a mis à la disposition de la presse des photos du prévenu le montrant celui-ci sur l’une d’elles avec une arme de guerre PMAK, et sur une autre en tenue portant l’effigie de Cellou Dalein Diallo.

 

D’autres photos le montrent avec le député Ousmane Gaoual Diallo, Mme Alimatou Dalein l’épouse du leader de l’UFDG, ou tout simplement le montrant vêtu en tenue militaire, alors qu’il ne fait pas partie de l’effectif de l’armée.

 

Ces différentes  »preuves » ont été exhibées ce jeudi, à l’occasion d’une conférence de presse présidée par le ministre de la Justice Cheick Sacko, accompagné pour la circonstance du procureur de la République Sidy Souleymane N’diaye ainsi que d’autres cadres du même ministère.

 

A l’entame de la conférence, le procureur a indiqué le prévenu Boubacar Diallo  »Grenade » a été présenté au parquet de Dixinn le 22 février 2018, suite à une interpellation dans le cadre des violences récurrentes dont la capitale Conakry fait régulièrement l’objet.

 

Cette dernière interpellation du sieur Boubacar fait suite à un mandat d’arrêt décerné contre lui le 20 mai 2016 par un juge d’instruction  pour ‘’tentative de meurtre, détention illégale d’arme de guerre et port illégal d’uniforme militaire’’.

 

Selon le procureur N’diaye, ledit mandat d’arrêt avait été lancé contre le présumé assassin après une tentative d’assassinat contre un gendarme.

 

 »Il est regrettable de constater qu’un individu comme Boubacar Diallo puisse avoir des rapports aussi étroits avec des personnalités comme le montrent les pièces à conviction versées au dossier », a déploré le Procureur.

 

A l’en croire, la  »Grenade », lors d’un blessure, avait déjà bénéficié de premiers soins dans une clinique de Conakry, et ensuite avait pu quitter le pays grâce à  l’aide et  l’assistance  de certaines personnes de sa formation politique.

 

 »Revenu en Guinée sous une nouvelle identité, Boubacar Diallo a été interpellé et déféré devant notre Parquet. Il a été présenté au juge d’instruction en charge de la procédure qui l’a régulièrement placé sous mandat de dépôt le 02 mars 2018 », a poursuivi le procureur.

 

 »Des renseignements reçus, il ressort que Boubacar Diallo dit ‘’ Grenade ‘’ reconnaît qu’au cours des manifestations, certains individus disposent des projectiles et des armes à feu comme les PMAK et qui tirent dans la foule faisant ainsi des victimes aussi bien parmi les manifestants que dans les rangs des forces de l’ordre », a-t-il rapporté

 

Boubacar Diallo  »Grenade » aurait livré à la Justice des informations des plus croustillantes, mais que celle-ci se garde de divulguer pour l’instant  »pour respect du secret d’instrution ».

 

Les forces de l’ordre et les responsables politiques se sont toujours jetés les responsabilités des tueries par balles réelles, lors des manifestations de l’opposition qui pour la quasi-totalité, sont émaillées de violences.

 

 

Alpha Camara

Gatineau,

Canada

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*