vendredi , 13 décembre 2019

Locales guinéennes: le RPG et l’UFDG en tête, selon les premières tendances

Le parti au pouvoir en Guinée, le RPG Arc-en-ciel, et le principal parti d’opposition, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), sont sortis du lot, selon les premières tendances des élections locales du 4 février 2018.

 

En attendant le dernier lot des résultats partiels définitifs du scrutin, le parti présidentiel et son rival ont fait le plein dans leur fief respectif et un peu partout en Guinée.

Dans certaines communes urbaines, le RPG Arc-en-ciel et l’UFDG ont obtenu le même nombre de sièges, notamment à Kindia, 17 sièges chacun, et à Matoto, 14 sièges chacun.

Dans d’autres circonscriptions, les deux partis se tiennent de près comme à Dixinn, une des cinq communes de Conakry où le RPG a 14 sièges contre 13 pour l’UFDG.

A Labé, fief du principal parti d’opposition, l’UFDG a obtenu 32 sièges contre 2 pour le RPG.

A Siguiri, un des fiefs du parti au pouvoir, le RPG a raflé 19 sièges contre 3 pour l’UFDG.

Après ces deux partis, l’Union des forces républicaines de l’ancien Premier ministre, Sidya Touré, et haut représentant du chef de l’État, joue le « faiseur » de roi.

Même cas pour l’Union démocratique de Guinée (UDG) du richissime homme d’affaires, Elhadj Mamadou Sylla, ex allié du pouvoir, qui a fait une percée remarquable en Basse-Guinée.

Enfin, il y a les candidats indépendants, qui ont créé la surprise en remportant le scrutin à Kaloum, une des cinq communes de Conakry, Faranah, Boffa et Coyah.

 

APA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*