mardi , 20 août 2019

Le gouvernement confirme la mort d’un manifestant de l’opposition

Le gouvernement guinéen a confirmé la mort d’un manifestant jeudi au lendemain de la marche de l’opposition visant à dénoncer la cherté de la vie et l’incertitude qui plane sur le processus électoral dans le pays.

 

Le manifestant dont l’identité n’a pas été décliné est décidé après la marche, sur le chemin du retour, selon un communiqué du ministère de la Justice.

 

« Le procureur territorialement compétent a été immédiatement saisi et a ordonné une autopsie afin de déterminer les causes du décès », a indiqué le département de la Justice. « Une information sera ouverte pour établir les circonstances de cette perte tragique d’un de nos concitoyens », a-t-il poursuivi.

 

Mercredi 20 septembre, des milliers de militants de l’opposition ont protesté à Conakry. Ils ont dénoncé un manque de volonté du gouvernement d’organiser les élections communale et communautaires. Ils ont également demandé l’audit du fichier électoral.

 

Des échauffourées ont éclaté dans la soirée entre forces de l’ordre et manifestants au rond point d’Hamdallaye. Des témoins ont fait état de l’usage de gaz lacrymogène par les forces de sécurité sur des militants de l’opposition.

 

Par Elie Ougna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*