mardi , 21 mai 2019

Le gouvernement guinéen veut mettre de l’ordre chez les sages-femmes

Le gouvernement guinéen travaille sur un projet de Loi portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Sages-femmes et Maïeuticiens. La démarche vise à mieux organiser les sages-femmes en vue d’améliorer la qualité des soins et l’accès aux services de santé maternelle néonatale et infant- juvénile.

 

Dans le domaine sanitaire la Guinée affiche un grand besoin en matière de recrutement et d’encadrement des sages-femmes. Ce secteur stratégique en matière de santé maternelle évolue dans l’anarchie absolue.

Les chiffres officiels publiés par le gouvernement font état d’un besoin de 2 356 selon les normes de l’OMS.

 

« Mais la Guinée n’a seulement que 902 sages-femmes employées par l’Etat, soit un déficit de 1 454 sages-femmes », d’après le ministre de la santé et de l’hygiène publique Abdourahman Diallo (Photo) cité par le gouvernement.

 

Plus grave encore dans cette situation, 2/3 employées sont en service dans la capitale Conakry et dans les grandes villes de la Guinée. Des agglomérations dans lesquelles ne vit que 15% de la population.

C’est donc pour inverser cette tendance que le gouvernement, à travers le ministre de la Santé, a élaboré le projet de Loi  portant création et fonctionnement de l’Ordre National des sages-femmes.

Selon le ministre Diallo il s’agit de faire de cet Ordre un véritable organisme professionnel, administratif et juridictionnel de régulation de la profession de sages-femmes.

 

« Il permet de faciliter le développement, la gestion, le recrutement, le déploiement, le maintien, la valorisation et le suivi de la pratique des sages-femmes dans leurs lieux de travail », a-t-il souligné.

 

Un communiqué gouvernemental indique que la création d’un Ordre National des Sages-femmes et Maïeuticiens de Guinée a été approuvé par le Conseil des ministres du jeudi 13 juillet sous réserve de sa mise en forme juridique.

 

Par Fanta Bah

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*