lundi , 6 juillet 2020
Flash info

Faits divers : ils tuent une fillette à Conakry pour devenir riches

Ce lundi 5 juin 2017, le Haut commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, a présenté à la presse les présumés bandits qui auraient mutilé la petite fille Mariam Ciré, âgée de trois ans, la semaine dernière à Lambagni dans la commune de Ratoma.

Lieutenant-Colonel Mamadou Alpha Barry, responsable de la communication du Haut commandement de la gendarmerie revient sur les faits. ‘‘Le chef de quartier de Lambagni Wariah nous informe d’une odeur qui s’échappe d’une chambre hermétiquement fermée. Immédiatement une équipe de la brigade de recherches a été dépêchée sur les lieux. Les gendarmes ont ouvert la porte et dans la chambre les gendarmes se sont rendu compte qu’il s’agit d’une fille de trois ans qui répondait au nom de Mariam Ciré qui a été mutilé. Mariam Ciré était arrivé ce même jour dans cette concession pour une adoption’’, explique-t-il.

« Donc, les enquêtes nous permis d’interpeler des présumés auteurs, Mamadouba Soumah et Sayon Doumbouya alias Symbo qui ont commis ce sacrifice humain pour de l’argent. Et quand on a posé la question à Mamadouba Soumah, il nous a fait savoir que c’est Sayon Doumbouya qui lui a dit pour avoir de l’argent il faut un sacrifice humain. Donc Mamadouba Soumah a profité de cette situation pour mutiler la fille et la mettre dans un sac’’, ajoute le Lieutenant-Colonel.

L’un des présumés auteurs du crime crapuleux, Mamadouba Soumah a reconnu les faits qui lui sont reprochés, contrairement à Sayon Doumbouya qui les a niés.

Le commandant de la Brigade de recherche de Kipé, Adjudant Mohamed Kouyaté invite la population à collaborer avec Gendarmerie pour pouvoir mettre main sur des bandits de grand chemin : ‘‘je tiens à rassurer les populations de ma circonscription, de tout mettre en œuvre pour rechercher et interpeler tous les bandits de grand chemin. En ce qui concerne les enquêtes enregistrées ces derniers temps dans ma circonscription, l’assassinat du jeune motard Boubacar Diallo à Lambagni dans la matinée du jeudi 25 mai 2017 ; l’assassinat du jeune Djiba Keita neveu de madame N’nagnouma Faro perpétré dans la nuit du 26 mai 2017 et du lynchage du jeune Adama Oularé. Que les enquêtes sont en cours. Nous demandons la collaboration de la population pour dénicher ces grands bandits.’’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*