lundi , 10 décembre 2018

Affaire 500 millions: Pourquoi Dalein a voulu cacher ce qui lui revient de droit?

L’affaire des 500 millions alloués au chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo continue des faire des vagues. Alimentant du coup les causettes et débats de café.

S’il est vrai qu’officiellement le principal bénéficiaire n’a pas à rougir pour avoir touché la manne -ou une partie de celle-ci- , parce que reconnue par la constitution, le fait cependant de nier n’avoir jamais reçu un « seul copeck » de cet argent, place le leader de l’UFDG au sein de la contreverse. Et des querelles de clochet.

Très prompt à réagir, parfois violemment  quand on touche à un seul cheveu de son champion, le député de Gaoual, l’un de ses fieffés lieutenants a lui aussi avait nié la réception des 500 millions.

Pourtant, des documents officiels signés du ministre du budget Mohamed Lamine Doumbouya ne laisse aucun doute sur le versement d’une partie du magot à Dalein.

Question: pourquoi nier avoir reçu de l’argent, alors que cette manne n’a ni été volée, ni été offerte par le président Alpha Condé, ce qui supposerait un achat de conscience ou du silence du premier des opposants guinéens?

Ne pas reconnaitre avoir reçu les sous, interpelle El Hadj Cellou Dalein Diallo et soulève une problématique  »éthique » pour un homme qui a dans le passé occupé de très hautes fonctions au sommet de l’état, dont celle de Premier ministre.

Pourtant, on pourrait se hasarder quand même à trouver une certaine explication à ce qu’on pourrait désormais appeler une  »tentative de dérobade » du chef de file de l’opposition.

A tort ou à raison, Dalein est  réputé aux yeux de nombres de ses concitoyens comme un leader dont le seul objectif n’est que de  s’en mettre plein les poches. Des langues encore plus fourchues lui attribuent la paternité de  dizaines de camions  citernes destinées au transport de carburant à travers le pays. Pour ces derniers, il aurait même des entreprises qui tournent à son compte du côté de Dakar.

L’affaire des 200 000 USD que lui avait accordé la Primature sous Jean Marie Doré, ainsi qu’à Sidya Touré et Jean Marie Doré  lui-même, suite à des dommages sur leurs habitations et quelques biens en 2009 sous la junte du capitaine Dadis Camara, est encore vivace dans les mémoires de certains guinéens.

Cellou avait promis de créer  une ONG  avec cet argent, dans le seul but disait-il à l’époque de prendre en charge certains blessés et femmes dites violées pendant les événements tragiques du 28 septembre 2009, au stade du même nom. On connait la suite: nombreux sont ses militants qui avaient juré de n’avoir reçu une seule aspirine venant de lui, alors qu’ils étaient alités dans nos hopitaux.

A toutes ces accusations, le leader de l’UFDG avait apporté un démenti catégorique, accusant ses adversaires politiques de vouloir le présenter aux guinéens comme un leader dont la seule motivation est de s’enrichir à tous les prix.

Tous ces événements d’il y a juste quelques années auraient pu emmener l’opposant Numéro 1 guinéen à vouloir mettre sous l’éteignoir l’affaire des 500 millions à lui versés au titre d’une fonction désormais officielle, reconnue et consacrée par la constitution guinéenne.

Maintenant que l’affaire fait grand bruit et qu’il est appelé à s’expliquer, Cellou a désormais fort à convaincre non seulement ses affidés, mais aussi une opinion capricieuse, non pas pour avoir touché à ce magot, mais pour avoir voulu cacher le fait de l’avoir empocher.

L’autre bras de fer avec lequel il devrait se démener est également son propre camp, celui de l’opposition dite républicaine, au sein duquel un certain Aboubacar Sylla de l’UFR ne cache pas lui aussi son amerture pour le fait que l’information ai été cachée à tout le monde.

Dans un entretien accordé au confrère de afrcaguinee.com, le patron de l’UFC s’étonne d’ailleurs que Cellou Dalein prétende que cet argent est à lui seul et son parti.

« Quand Cellou Dalein estime que cet argent c’est pour lui et pour son parti, je me dis que c’est extrêmement grave. Il incarne une institution. Tout budget alloué à cette institution doit être justifié », aurait indiqué Sylla selon ce site.

D’ailleurs, il ajoute ne pas comprendre que dans l’entourage du champion de l’UFDG, l’information autour des 500 millions GNF ait été tue par tous. Même s’il affirme ne pas vouloir emprunter le chemin qui conduirait à l’éclatement de l’opposition pour une question d’argent, le  »vrai combat de l’opposition se trouvant  »ailleurs ».

L’autre qui parle lui aussi de trahison est bien le volubile Aboubacar Soumah, transfuge de l’UFDG qui a abandonné le navire il y a juste quelques semaines.

La question que l’on est en droit de se poser est celle de savoir pourquoi Cellou Dalein  s’est délibérément mis à dos tout ce beau monde pour une chose qui lui revient de droit?

Saura-t-il cette fois encore de ce  »pétrin », lui qui a toujours su se tirer d’affaires chaque fois qu’il a été rattrapé par un scandale? Les jours et semaines à venir nous édifierons certainement.

K. Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*