lundi , 17 décembre 2018
Flash info

KPC prudent sur les allégations attribuées au général Sékouba Konaté

Le richissime opérateur économique Kerfalla Person Camara (KPC) s’est montré vendredi très prudent quant aux propos attribués au général Sékouba Konaté relatifs à son implication supposée dans les évènements du 28 septembre 2009.

 

Depuis le Havre où il doit assister au match amical Guinée-Gabon, le PDG du groupe Guicopres s’est d’abord dit « désolé » que ces propos tournent autour de l’ancien Président de la transition.

 

Celui qui a donné le nom du Général Sékouba Konaté à son fils en reconnaissance pour tous les biens qu’il a bénéficiés a invité l’opinion a de la prudence.

 

« En attendant, on doit beaucoup faire attention à ces écrits des gens. Si il a eu à dire cela, certainement, il y avait des problèmes. On doit chercher à savoir dans quelle position, dans quelle condition, dans quel état a dit cela. Sinon, moi je ne suis lié à rien de mauvais que ce soit 28 septembre, 30 septembre ou  2 septembre. Il l n’y a aucun évènement malheureux auquel mon nom est mêlé », a-t-il affirmé dans un entretien via Facebook.

 

Selon « Mediaguinee » qui cite lui aussi le site d’informations « Nouvellesdeguinee », le général Konaté alors ministre de la défense nationale pendant le massacre du 28 septembre a cité le capitaine Moussa Dadis Camara d’être l’ordonnateur de la tuerie.

 

Selon le journal en ligne, Konaté a également cité le général Ibrahima Baldé de la gendarmerie, le ministre Boubacar Barry, l’homme d’affaires Kerfalla Person Camara (KPC), Baïdy Aribot de l’UFR, alors directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (cnss), le général Alpha Ousmane Diallo de l’inspection générale des armées, Fodéba Isto Keïra, actuel secrétaire général du Ministère de la Jeunesse, et aussi Bah Oury, numéro 2 de l’UFDG.

 

Pour le média électronique le général Konaté a indiqué que ce sont les camions de l’homme d’affaires KPC qui ont été utilisés par les hommes de Dadis pour faire disparaître les corps.

 

Des allégations balayées d’un revers de main par Kerfalla Person Camara.

 

« J’avais la logistique. Mais aucun camion, aucun véhicule de ma société n’a été à ma connaissance réquisitionné ou utilisé à d’autres fins que je ne l’ai autorisé. Non je ne pense pas. Il n’y en a pas eu et il n’y en aura pas. Quiconque le dit, ce n’est pas vrai. Et je m’inscrit en faux contre cela », a-t-il dit.

 

Et d’insister encore : « Ce que je peux dire aux uns et aux autres, c’est de faire beaucoup attention à certaines informations. Je pense que le général Sékouba Konaté n’est pas responsable de ces allégations ».

 

Par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*