samedi , 25 mai 2019

Cacophonie au CNPG : Mohamed Habib Hann persiste et signe…

Après la sortie médiatique d’Ansoumane Kaba et de Sékou Cissé au sujet du protocole d’accord qui met fin au contentieux judiciaire qui les opposait et l’annonce des deux de laisser Ansoumane Kaba  présider le Conseil national du Patronat de Guinée (CNPG), Elhadj Mohamed Habib Hann est revenu jeudi sur cette décision qu’il qualifie  »d’illégitime ».

 

Selon Elhadj Mohamed Habib Hann la désignation par consensus de Ansoumane Kaba est contraire aux textes qui régissent l’institution patronale. « Le CNP-Guinée à tenu  son congrès électif du 10 décembre 2016  conformément aux statuts et aux règlements intérieurs. A l’issue de ce congrès un président, et un conseil exécutif  ont été librement élus composés de 21 vice-présidents délégués », a expliqué M. Hann.

Pour lui, la dignation de « Kaba Guiter » est un acte pris par Sékou Cissé, ex-président par intérim, un mois après le congrès du 10 décembre. Il révèle que selon leur accord, le sieur Cissé devait être désigné comme vice-président chargé des Affaires Extérieur et de la logistique.

 

Elhadj Mohamed Habib Hann qui revendique la présidence du CNP-Guinée persiste et signe. Seule son élection a respecté les textes et documents de l’institution. Toute autre désignation est nulle et de nul effet, d’après lui. « Le PV du congrès qui à été validé par les membres de la fédération, a été  certifié par les juges, transmis aux membres du gouvernement, les institutions, les ambassades installées dans le pays y compris les partenaires au développement dans les autres pays », a-t-il indiqué.

Fort de ce soutien, il dit avoir inscrit son action dans le rapprochement de certaines couches d’opérateurs économiques y compris la communauté libanaise en Guinée.

 

« Le Conseil exécutif du CNP-Guinée se réserve le droit d’user des moyens légaux pour faire respecter la volonté des fédérations patronales membres du CNP-Guinée », a-t-il prévenu ce jeudi.

 

« On a essayé de diffuser sur les voies légales pour dire que le CNP a tenu son congrès par une voix légale et qu’on puise tourner la page pour un développement durable. C’est par après qu’on a appris des agissements de l’autre côté qui n’aime pas certainement l’accalmie au sein du CNP-Guinée », a indiqué Elhadj Mohamed Habib Hann.


Par Sériane Théa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*