lundi , 22 juillet 2019
Flash info

Mandiana : découverte macabre d’un corps déchiqueté à coups de pioche

Le préfet de Mandiana, Souleymane Kéita a décidé de ferme les mines d’or de Missiman, suite à la découverte d’un corps sans vie, déchiqueté par coups de pioche sur la route d’une mine d’or, rapporte le correspondant de l’AGP dans la préfecture de Mandiana.

Ce corps retrouvé, jeudi matin, 05 janvier 2017, à 05Km de Missiman dans la sous-préfecture de Morodou sur la route de la mine d’or de  Bakaribé, a été tué à coups de pioche par des individus non encore connus.

Formellement identifié par les amis et la femme de la victime, il s’agit du corps de Mamadi Mara (30 ans) natif de Gnalia (Faranah , marié à une femme sans  enfant.

Selon la femme de la victime, quelqu’un serait venu à domicile appeler son mari vers 22 heures TU dans la nuit du mercredi, 04 janvier, pour qu’ils aillent ensemble dans la mine d’or de Bakaribé à la recherche de l’or.

A souligner, que souvent, les gens travaillent dans les mines mêmes les nuits. Naïf qu’il est, il a suivi ce fugitif. Certes, pour un voyage sans retour.

C’est le corps de Mamadi Mara qui a été retrouvé au bord de la route jeudi matin vers 8 heures TU par des orpailleurs, qui se rendaient dans leurs lieux de travail, avec des traces profondes de coups de pioches sur sa tête.

Informé de la situation, le préfet de Mandiana, Souleymane Keita, en compagnie du juge de Paix Adama Keita et du secrétaire général chargé des Collectivités décentralisées, s’est rendu à Missiman situé à 15Km de Mandiana-centre.

Missiman, un district de la sous-préfecture de Morodou est ces derniers temps un des plus  peuplés de Mandiana, avec une population venant de tous les horizons, à cause de l’or.

Le ou les auteurs de cet acte n’est ou ne sont pas encore identifié. Sur la question, le préfet de Mandiana en est rigoureux. Il a fermé les mines d’or de Missiman pour le moment.

A noter, que les responsables du district, les responsables des mines de Missiman et les voisins de la victime sont en train de s’expliquer devant le juge de Paix de la préfecture, pour des fins d’enquête.

AGP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*