vendredi , 17 janvier 2020

Des escrocs utilisent l’identité du ministre de la Justice pour abattre leurs victimes

Les brouteurs, comme on les appelle chez nos voisins ivoiriens, deviennent de plus en plus courageux. Certains utilisent présentement une fausse identité de celui-là même qui est sensé les juger pour escroquer leurs victimes.

 

Les services du ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Cheick Sacko, qui se sont rendus très tôt compte du stratagème n’ont eu d’autres choix que de dégainer l’arme à leur disposition: la loi.

 

« Le Ministère de la Justice condamne fermement ces actes et informe qu’une enquête est ouverte et sollicite la collaboration de tout un chacun afin de débusquer les malfaiteurs », indique son département dans un communiqué lu mardi par Kaloumpresse.com.

 

Rappelons que Cheick Sacko n’est pas le premier ministre à être victime des scélérats qui pilulent sur la toile.

 

Certains ont récemment utilisé les noms de Damantang Albert Camara (Ministre de l’Enseignement professionnel-Porte-parole du gouvernement), Oyé Guilavogui (Ministre des Transports), Makalé Traoré (Ministre des Affaires étrangères) pour demander des « services » à des internautes.

 

A plusieurs reprise le Porte-parole du gouvernement a dû faire une mise au point à l’endroit de ses « amis » sur facebook.

 

On rappelle enfin que cette pratique gagne en ampleur alors que la Guinée vient d’adopter pour la première fois de son histoire une Loi sur la cybercriminalité et la protection des données à caractères personnels.

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*