samedi , 7 décembre 2019

Kolié et Kallo ont été lynchés devant le maire et le vice-maire de Sangardo, arrêtés

Le 3 janvier dernier, Koly Soua Kolié, directeur administratif et financier chez International Médicales Corps et son compagnon Mamady Kallo ont été sortis de leur véhicule, battus à mort par un groupe d’individus à Sangardo, Kissidougou. Les deux victimes ont été accusées de trafic d’enfants.

Selon l’AGP, la voiture à bord de laquelle se trouvaient les deux personnes aurait heurté une vache dans un troupeau qui traversait la route non loin de Damandou-Carrefour. Vue sa voiture endommagée, mécontent une dispute s’engagea entre Kolié qui était au volant et la personne qui suivait les troupeaux. Il exigea la réparation de sa voiture.

Saisi par son frère, le convoyeur des bêtes et son complice ont réussi à prendre la fuite. Au même moment, un groupe d’enfants cherchait du bois mort dans les parages. Le chauffeur s’est adressé à un d’entre eux qui a affirmé connaitre le propriétaire du troupeau dans le village Madina (distant de 2 à 3Km de Damandou-Carrefour vers Sangardo).

Cet enfant (un garçon de 14 ans environ) et Kolié (chauffeur) se sont embarqués dans la voiture endommagée en direction de chez le propriétaire du troupeau de bœufs.

‘‘Après indication du domicile du propriétaire des bœufs, le chauffeur m’a demandé de continuer à Sangardo, où il aurait déjà informé la sécurité de sa mésaventure, au lieu de me ramener à Damandou-Carrefour’’, a expliqué le jeune garçon.

Hélas, à leur arrivée à Sangardo, ils trouvèrent une population furieuse regroupée autour d’un barrage. Stoppés là, le chauffeur et ses passagers furent extirpés violement de la voiture, les deux hommes lynchés. Le troisième et quatrième passagers, une femme et sa fillette de 4 ans environ, ont eu leurs vies sauves grâce à l’intervention musclée de quelques personnes sensées. La dame aura reçu toutefois quelques coups.

La voiture, une Toyota RAV4, qui les transportait a été mise à plat par les populations.

Aujourd’hui une trentaine de personnes ont été interpellées. Parmi elles, ‘‘le maire et le vice-maire de Sangardo. Ils sont été arrêtés pour la simple raison que le drame s’est passé devant eux’’, Lire la suite sur GUINEE7.COM

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*