samedi , 7 décembre 2019

Coyah / Attaque de la résidence du préfet : ce qu’il s’est passé

Des hommes munis d’armes automatiques ont fait irruption dans la résidence du préfet de Coyah la nuit dernière. Ces « visiteurs » d’un autre genre qui étaient venus pour éliminer le premier représentant de l’Etat dans cette ville ont grièvement blessé ce dernier, pris une importante somme d’argent avant de s’évaporer dans la nature. Une enquête a été ouverte.

 

La ville de Coyah est sous le choc. La nuit n’a pas du tout été paisible pour la famille du préfet de Coyah Ibrahima Barboza Soumah. Alors qu’il était plongé dans un sommeil profond, des inconnus, équipés d’armes de guerre sont entrés dans sa chambre avant de le soumettre à une torture inhumaine.

 

Connaissant apparemment la résidence, un premier groupe des assaillants a escaladé la cour. Le second est entré par l’accès principal.

 

Selon les premières informations reçues par Kaloumpresse.com, les bandits ont d’abord ligoté le seul agent de sécurité qui assurait la garde de la résidence.

 

Celui-ci mis hors d’état de nuire, les visiteurs se dirigent vers la case qu’occupe habituellement le préfet Soumah. Ils défoncent la porte et se retrouvent à l’intérieur sans encombre.

 

« Tenues militaires »

Les informations obtenues auprès de la famille du préfet soutiennent que certains éléments du commando arboraient des tenues militaires. « Ils ont dit qu’ils étaient en mission pour l’éliminer (physiquement, ndlr) », précise une source familiale qui cite le chef de famille. « Il leur a demandé de prendre tout ce qu’ils voulaient mais de lui laisser la vie sauve ».

 

L’attaque s’est déroulée aux environs de 2h du matin. En ce moment une pluie accompagnée de vents violents s’abattait sur la ville de Coyah. De quoi camoufler les cris de l’administrateur territorial et réduire les chances de tout secours extérieur.

 

« Même le chauffeur qui se trouvait dans une autre chambre de la résidence ne s’est aperçu d’aucun acte suspect », nous confie-t-on dans l’entourage du préfet.

 

Après s’être accaparés de 45 millions francs guinéens, un écran Tv et bien d’autres objets de « valeur », les malfrats ont finalement quitté les lieux, laissant derrière eux le préfet Ibrahima Barnoza Soumah inerte, gisant dans son sang.

 

Transporté d’urgence à Ignace Deen, le préfet sera finalement alité à la clinique privée Pasteur pour des soins appropriés. Les premiers diagnostics font état d’une mâchoire cassée, une épaule fracturée et de nombreuses blessures sur le corps.

 

Rappelons que M. Soumah a été préfet à Gaoual, Mandianna et Dubréka.L’attaque dont il vient d’être victime a-t-elle un lien avec un règlement de compte ?

 

La gendarmerie départementale de Coyah et la police ont ouvert très tôt ce matin une enquête à l’effet de connaitre le mobile de cette attaque barbare qui vient rappeler, si besoin en est, les défis pour la restauration de l’autorité de l’Etat en Guinée.

 

Par Mamady Fofana

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*