mardi , 11 décembre 2018

Labé : l’homme qui réclamait son sexe à sa copine va « mieux »

C’est en tout cas une bonne nouvelle pour Mamadou Nouhou Barry et ses proches. Ce jeune qui « réclamait » son sexe à sa petite amie en octobre dernier commence à recouvrer la santé.

 

Selon le Magazine d’informations de proximité de la Moyenne Guinée « Sanakou » qui cite un des frères de Mamadou Nouhou Barry, ce dernier aurait commencé à faire usage de son « trésor ».

 

Après le retrait de l’Escadron Mobile N°8 de la Gendarmerie de Labé du dossier, la famille s’est confié à un guérisseur traditionnel de Koubia. Et pour l’instant « sa santé a commencé à s’améliorer », rapporte le journal qui cite le frère de Barry. « Mais, ce n’est pas fini encore. Ça ne fait que commencer. Nous gardons espoir que ça peut aller avec ce guérisseur ».

 

Petit rappel des faits. Courant octobre, la petite localité de Dianyabhé dans la commune urbaine de Labé est animée par un sujet tout particulier. Mamadou Nouhou Barry, la vingtaine révolue, accuse sa petite amie d’avoir « pris » son…sexe pour la simple raison qu’il s’apprêtait à épouser une autre fille.

 

Il confie que Djenabou Yéro n’aurait pas digéré leur séparation au profit d’une nouvelle conquête qui, de surcroit, va être son épouse légale.

 

Accusation que demoiselle Yéro va balayer d’un revers de la main, niant au passage avoir entretenu une quelconque relation avec son accusateur.  « Je me souviens qu’il m’a une fois draguée, mais je n’avais pas donné une suite favorable à sa requête. Quand j’ai refusé il m’a menacée. Pour le rétrécissement ou la disparition de son sexe, je ne suis pas du tout informée à plus forte raison y être impliquée », affirme-t-il aux sages et autres personnes du village.

Par la suite, le sieur Barry avait porté plainte devant la l’escadron N°8 de gendarmerie de Labé.

 

Mais les gendarmes qui ne voulaient apparemment pas subir le même sort que le plaignant ont préféré le renvoyer sous d’autres cieux. Motif officiel évoqué par cette gendarmerie :  » Le Code pénal guinéen ne dit rien au sujet de l’impuissance sexuelle pour quelque raison que ce soit ».

 

On lui avait conseillé d’aller consulter un tradipraticien capable de lui restituer sa virilité.

 

Par Fanta Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*