mardi , 18 décembre 2018
Flash info

Un présumé escroc jugé après le tournage d’un documentaire de TV5 Monde à Kouroussa

Moussa Baro âgé d’une trentaine d’années, a comparu devant le tribunal de première instance de Dixinn le mercredi  02 octobre  2016, pour répondre des faits d’escroquerie  au préjudice d’un certain Mamadi Condé.

Interrogé à la barre par Fatoumata Camara, la présidente  du tribunal, le prévenu a reconnu  en partie les faits mis à sa charge.  « Concernant tout ce qu’il vient de dire je reconnais que 30 millions de francs guinéens.  Dans tout ce qu’ils racontent, ce qu’ils m’ont remis ne dépasse pas 30 millions de francs guinéens », s’est-il défendu.

Par contre, aux dires de la partie : «  C’est l’année dernière (2015) que Moussa Baro est allé à Siguiri pour chercher de l’or. Au cours de son séjour, il a tissé de bonnes relations avec les villageois de Tonson (Kouroussa) qui vont même se débrouiller pour payer ses frais de transport pour  Conakry.

Dès son retour, il a animé des émissions sur les ondes de la Radio Bonheur FM portant sur les activités rudimentaires de l’orpaillage traditionnel qu’effectuent  ces villageois. Ce reportage va intéresser la chaîne francophone TV5 qui va envoyer une équipe de journalistes spécialisés dans ce domaine. C’est ainsi que Moussa Baro a été pris comme guide de l’équipe de reportage dans cette zone. Après avoir réalisé leur reportage, ils ont fait le lancement de ce documentaire auquel certains villageois de Tonson ont pu assister, au Centre Culturel Franco-Guinéen.

Après ce lancement, Moussa Baro est reparti à Siguiri pour dire aux villageois de répertorier tous les maux dont ils souffrent pour qu’il essaye de les régler.

Dans ses projets de faire sortir le village de l’ornière, il leur a promis beaucoup de choses : construire une mosquée, ériger le village en district, trouver une motopompe pour évacuer l’eau dans les mines, recruter des  jeunes du village dans l’armée, creuser un forage à proximité de la mosquée, organiser les femmes du village en groupements.

A chacune de ces propositions, dit la partie civile représentée par le Chef du village, Mamadi Condé, il leur demandait de l’argent qu’ils lui donnaient. « Aujourd’hui,  il doit aux villageois de Tonson une somme de 242 846 000 francs guinéens », a confié  le chef du village, au tribunal.

Lire la suite sur Affichesguineennes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*