mercredi , 18 septembre 2019

Le carnet secret explosif des millions libyens de Sarkozy

«C’est un petit carnet qui pourrait bien devenir le pire cauchemar de Nicolas Sarkozy» écrit le site Mediapart qui publie un long article sur une affaire qui s’apparente à une bombe politique pour l’ancien chef de l’Etat battu en 2012 par François Hollande.

Le juge d’instruction parisien Serge Tournaire et les policiers de l’Office central de lutte contre la corruption ont obtenu la communication des notes manuscrites de Choukri Ghanem, un ancien dignitaire du régime Kadhafi, rapporte le site d’information.

Des versements de 6,5 millions d’euros

Ces carnets détaillent une série de versements occultes au profit de l’ancien chef de l’État français, pour au moins 6,5 millions d’euros, au moment de l’élection présidentielle de 2007.

Ces carnets appartiennent au chef du gouvernement (2003-2006) et ministre du pétrole (2006-2011) de la Libye qui a fait défection en 2011, avant d’être retrouvé mort noyé le 29 avril 2012 à Vienne. La police autrichienne, qui n’avait pas exclu la piste de l’assassinat dans un premier temps, a finalement conclu à une noyade accidentelle au petit matin consécutive à une crise cardiaque.

Mediapart cite notamment une réunion datée du 29 avril 2007 lors de laquelle Bachir Saleh, le directeur de cabinet de Kadhafi et patron de l’un des fonds souverains du pays, dit avoir transféré 1,5 million d’euros à Nicolas Sarkozy. Sont également mentionnés les envois de 3 millions d’euros par le fils de Mouammar Kadhafi et de 2 millions d’euros par Abdallah Senoussi, le chef des services secrets intérieurs libyens et beau-frère de Kadhafi.

Rappelons qu’une information judiciaire avait été ouverte en 2013 après les déclarations de l’homme d’affaires Ziad Takieddine et d’anciens dignitaires libyens accusant Sarkozy d’avoir touché de l’argent de Kadhafi. L’affaire vaut déjà une mise en examen pour «blanchiment de fraude fiscale», «faux» et «usage de faux» à son plus proche collaborateur d’alors, Claude Guéant, mis en cause pour avoir reçu 500 000 euros d’un des gestionnaires des comptes offshore de l’État libyen.


«Lune de miel» contrariée

Ce carnet désormais entre les mains de la justice française a une longue histoire. il est d’abord passé par la Norvège ou il a été retrouvé chez le gendre de l’ancien chef du gouvernement de Kadhafi. Il est daté de 2007, ce qui, explique Mediapart, vient briser le principal argument sarkozyste selon lequel ce soupçon de financement libyen n’aurait été qu’une «construction a posteriori du régime Kadhafi pour décrédibiliser la France, pays leader dans la guerre en Libye. Quand Ghanem couche ces lignes, c’est-à-dire quatre ans avant l’opération militaire, la France de Sarkozy et la Libye de Kadhafi entretenaient en réalité des rapports d’une telle proximité qu’un ambassadeur américain les qualifiera un jour de «lune de miel».


La Dépêche du Midi


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*