mardi , 11 décembre 2018

Journée internationale de la Paix: déclaration du ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté

Le ministre guinéen des Droits de l’homme et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby, a invité les guinéens à œuvrer pour le renforcement de la paix dans le pays. Un appel lancé à l’occasion de la Journée internationale de la Paix célébrée le 21 septembre de chaque année.

 

Cher(e)s compatriotes,

Comme chaque année depuis 1981, les États et peuples du monde célèbrent ce 21 septembre la Journée internationale de la Paix.

Une journée consacrée à la consolidation et au renforcement de la culture et de l’idéal de paix, tant à l’intérieur des États et des peuples qu’entre ceux ci.

Cette année le thème consacré s’articule autour  » Des objectifs de développement durable, comme composantes de la paix ».

Notre pays la Guinée célèbre cette journée à un moment crucial de son existence et de son devenir.

Engagé dans un processus de démocratisation et de développement, avec des défis et des enjeux fondamentaux en terme de paix, et par conséquent de justice et de prospérité, la Guinée s’inscrit parfaitement bien dans les difficultés et les perspectives de développement durable comme composantes de la paix.

Nous nous sommes engagés comme les 192 autres Nations du monde, à faire de la lutte (pour les 15 prochaines années) contre l’injustice, contre la corruption, contre la misère, contre la pauvreté, contre la faim, contre le racisme, contre l’ethnocentrisme, contre la xénophobie, contre la raréfaction de l’eau, contre la dégradation de l’environnement, l’exploitation abusive des ressources naturelles, comme étant des priorités urgentes et vitales.

Car ces défis considérables, constitutifs d’innombrables injustices et violences sont des sources certaines de conflits et font peser des menaces réelles sur la paix dans les États et entre les États.

– Les injustices dans notre société, qu’elles soient politiques, sociales, institutionnelles, économiques ou environnementales  sont des violences inacceptables qui génèrent des conflits graves, insidieux et interminables et demeurent comme des menaces sérieuses sur la paix.

La corruption, la misère, la pauvreté, la faim, l’exploitation abusive et inégalitaire des ressources naturelles, le manque d’eau potable , les discriminations raciales, ethniques, religieuses, sexuelles et sociales , sont des violences handicapantes pour le développement durable et menaçantes pour et sur  la paix.

Notre pays la Guinée reste confronté depuis l’indépendance à tous ces défis.

Nous devons nous engager tous citoyens et citoyennes de Guinée, en premier lieu la Puissance publique, les gouvernants, pour faire face à tous ces enjeux, à tous ces défis afin de nous garantir une société de paix, de justice et de libertés.

Cher(e)s compatriotes,

La priorité  urgente et absolue dans notre pays, pour chaque guinéenne et chaque guinéen, pour les partis et responsables politiques, pour la société civile, et surtout pour les gouvernants, demeure la construction et le renforcement de la paix dans notre pays.

Ce combat est une obligation morale et légale pour tous, et une garantie pour la  pleine jouissance de nos droits et libertés.

Sans la paix aucun développement durable ne se fera dans notre pays.

L’exigence de paix est un préalable pour tout le reste de nos projets et ambitions de développement et de prospérité.

Et pour gagner cette paix, nous devons tous déployer l’ensemble de nos intelligences, de nos énergies pour la justice, pour le respect des droits de l’homme, pour le respect de l’état de droit, pour l’émergence de citoyens responsables jouissant effectivement de tous leurs droits et libertés et assumant leurs devoirs et obligations.

Cet impératif de paix doit rester notre préoccupation quotidienne et permanente.

Cher(e)s compatriotes,

La paix et le développement durable sont interdépendants.

La paix ( une paix juste et équitable) nous garantira nécessairement les conditions d’un développement durable, en libérant les ressources fondamentales à notre épanouissement collectif et pour la prospérité égalitaire de l’ensemble de la société.

Le développement durable quant à lui, participe, comme le dit à juste titre le Secrétaire Général des Nations  » de manière décisive à écarter et à éliminer les sources et causes de conflits et sert de fondement à une paix durable ».

Cher(e)s compatriotes,

Je vous le dis ici clairement et sans ambages:

– Semer une graine de haine, d’injustice, de corruption, c’est cultiver un champ de conflits et de violences.

– Entretenir les discriminations, le racisme, l’ethnocentrisme, la xénophobie, c’est préparer construire une mine de violences.

– Laisser la pauvreté , la misère et la faim prospérer dans notre société, c’est construire les fondements d’une société sans paix et sans prospérité.

– Dégrader notre environnement, ne pas garantir un accès équitable pour tous à l’eau potable,  abuser de nos ressources naturels, ne pas gérer les maladies et les sources de maladies, c’est détruire les bases d’une société de paix.

–  Entretenir les inégalités sociales, de quelque nature quelles soient, c’est détruire notre idéal de paix.

Cher(e)s compatriotes,

Ensemble , travaillons pour la paix dans notre pays, une paix juste pour qu’elle soit durable…

Encourageons et soutenons tous les actes, toutes les démarches, toutes les dynamiques et tous les élans qui vont dans le sens de la construction et du renforcement de la paix dans notre.

Agissons chacun où il se trouve, en mettant de côté, nos égoïsmes, nos obsessions, nos peurs, nos méfiances, nos intérêts matériels et financiers, nos manœuvres, nos rancœurs, pour la construction et la consolidation d’une paix sociale, politique, institutionnelle juste et durable.

N’ayons pas peur des efforts, des sacrifices et des énergies qu’il faut construire cette paix juste et durable.

C’est le préalable absolu, c’est la garantie ultime et la condition nécessaire pour l’émergence d’une Guinée unie, juste, libre , fraternelle et prospère.

Cher(e)s compatriotes

La paix dans toutes ces composantes et sous toutes ces déclinaisons est  primordiale pour notre pays, pour notre société, pour notre peuple.

La paix est un bien et un acquis précieux , qui méritent que tout soit fait pour en garantir l’effectivité, et assurer sa jouissance réelle.

Pour sa réalisation dans notre pays, nous nous devons de travailler pour la mise en place d’une société démocratique respectueuse de tous les droits humains, garant de la justice et de l’Etat de droit à tous les niveaux de la société, capable d’assurer et de garantir l’avènement d’une paix et d’une culture de paix durable.

Toutes nos politiques de développement doivent impérativement intégrer le souci de paix, dans sa dimension politique, sociale, économique et environnementale.

Cher(e)s compatriotes,

C’est dans ce souci de paix, que le Gouvernement a fait voter le mois de juillet dernier un projet de loi relatif à l’institutionnalisation de la semaine de la citoyenneté et de la paix.

Cette loi vise à

– Promouvoir une citoyenneté responsable pour un jeu politique et une paix sociale durables

– A Renforcer la culture du civisme , du respect mutuel et de la tolérance dans la société

– A sensibiliser les populations  sur le respect des valeurs républicaines et du savoir vivre ensemble

– A renforcer la prise de conscience des différents acteurs et de la population sur l’importance de la culture de la citoyenneté et de la paix pour le développement socioéconomique de notre pays

– A renforcer le respect de la chose politique et de notre équilibre social et environnemental.

La première édition de cet événement aura lieu cette année du 1er et 7 novembre sur l’ensemble du territoire national et dans toutes nos représentations diplomatiques à travers le monde.

C’est l’occasion pour moi ici d’appeler et d’inviter l’ensemble de nos concitoyens, l’ensemble des acteurs politiques, publics et privés à se mobiliser et à soutenir cet événement, dans l’intérêt de notre idéal de démocratie Nation et de paix.

Car sans citoyens pas démocratie viable, puisqu’ils sont les acteurs principaux du système démocratique.

Sans paix , point de démocratie, puisque l’absence de paix sera l’expression d’un déficit démocratique.

C’est pourquoi cette semaine sera dédiée et consacrée à la promotion d’une citoyenneté responsable et d’une culture sociale et politique de paix et de respect mutuel.

Cher(e)s compatriotes,

Je voudrais ici, au nom du Gouvernement de la République de Guinée, souhaiter à chacun d’entre vous où que vous vous trouvez, à chaque guinéenne et guinéen, bonne fête de la paix.

Soyez avec la paix…. Que la paix soit avec vous.

Que la paix soit avec tout le peuple de Guinée. Et qu’elle soit avec l’humanité toute entière.

Ouvrons nos cœurs et nos intelligences pour être les bons acteurs de paix, une paix juste profitable à tous et à chacun.

Vive la paix

Vive le développement durable

Vive la Guinée

Vive L’unité nationale

Ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté

Khalifa Gassama Diaby

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*