vendredi , 17 janvier 2020

Le signataire du contrat de Palladino arrêté aux USA, la Guinée promet de coopérer

Le gouvernement guinéen a promis mercredi de collaborer avec la justice américaine à l’effet de connaître la vérité sur les accusations de corruption qui pèsent contre Samuel Mebiane à New York.

Interpellé le mardi 16 août passé à Brooklyn, Samuel Mebiane est poursuivi pour paiement de pot-de-vin en Guinée, au Niger et au Tchad.

Pour la cas de la Guinée, son accusation fait état de location de jets privés pour « un officiel guinéen ». Qui ? Mystère.

Le gouvernement guinéen a dit ce mercredi qu’il suivait attentivement  l’affaire.

 

Il a promis de mener avec les autorités judiciaires en Guinée toutes les investigations nécessaires pour aider les autorités américaines à faire la lumière sur les allégations en lien avec la Guinée.

« Le Gouvernement guinéen demeure à la disposition des autorités américaines, avec qui il a déjà collaboré et continue de collaborer étroitement, pour apporter toute l’assistance nécessaire à la procédure en cours aux Etats-Unis », a souligné le communiqué du communiqué.

L’évocation du nom de Samuel Mebiane, un franco-gabonais, rappelle en Guinée le très critiqué prêt de 25 millions de dollars que le gouvernement avait consenti auprès de la société Palladino Capital 2 Limited en avril 2011.

C’est ce monsieur qui avait signé en effet l’accord au nom du prêteur. Côté gouvernement guinéen, le document a été paraphé par Mohamed Lamine Fofana (ministre des mines) et Kerfalla Yansané (ministre des finances).

 

Le prêt devait servir au fonctionnement de la Société de patrimoine du secteur minier.

 

Il a été remboursé un an plus tard. Mais Palladino  avait menacé entre temps de faire recourt à un arbitrage international pour obtenir le remboursement de son argent.

 

Kaloumpresse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*