lundi , 27 mai 2019

Rio 2016 : Jeux olympiques très compliqués pour la délégation guinéenne

Le départ est compliqué pour la Guinée au Jeux olympiques 2016 de Rio. Sa judoka Mamadama Bangoura qui affrontait mardi dernier l’Equatorienne Garcia Estefania dans la catégorie des moins de 63kg femmes a été éliminée dès les seizièmes de finale.

Dans l’Aréna Carioca 2 le mardi 9 août, l’aventure brésilienne s’est arrêtée pour Mamadama Bangoura. Cette judoka de 22 ans qui, par ailleurs, était le porte-drapeau de la délégation guinéenne aux J.O de Rio n’a pas fait le poids face à la médaillée d’or des jeux panaméricains de Toronto en 2015 Estefania Garcia.

Éliminée par 4 pénalités contre 3 pour son adversaire, Bangoura sort par la petite porte des 16è de finale de Judo féminin des moins de 63 kg.

 

A la suite de Bangoura, c’est Amadou Camara qui se mesurait aux spécialistes mondiaux hier jeudi 11 août dans l’épreuve de 50 m nage libre chez les hommes qui a été éliminé.

 

Dans la série 3 le Guinéen s’est classé 7è sur 8 avec 27″35.

 

Pourtant, peu avant de quitter le village olympic pour Conakry, le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique Siaka Barry avait invité les athlètes guinéens à redoubler d’efforts pour offrir le sourire aux guinéens.

« Vous êtes cinq athlètes, mais lorsque vous descendrez dans l’arène vous aurez les 12 millions de guinéens qui vont compétir avec vous. Voyez le peuple guinéen comme un peuple qui mérite de renouer avec les performances, la joie et le sourire », a-t-il dit

Dans ce qui est apparu comme une causerie d’avant-compétition, il a rappelé aux sportifs qu’ils sont les seuls capables de donner aux guinéens la joie que les politiques, les opérateurs économiques et la société civile n’ont pu procurer.

Des encouragements qui n’ont visiblement pas décuplé la puissance de la judoka Mamadama Bangoura et du nageur Amadou Camara.

A Conakry où ces prestations moins reluisantes sont perçues comme la suite logique du manque de moyens et d’infrastructures adéquates pour la préparation des athlètes promis aux grandes compétitions, les regards sont tournés  vers trois autres sportifs.

Ce vendredi, ce sera le tour de la nageuse Marima Djouldé Sow de compétir sur le 50 m nage libre chez les femmes tandis que Makoura Keita devra faire ses preuves sur 100 m athlétisme femmes.

La sortie du cinquième représentant guinéen, Mohamed Lamine Dansoko, est attendue le samedi 13 août en tour préliminaire d’athlétisme sur 100 m chez les hommes.

Par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*