mardi , 25 juin 2019

Oumane Gaoual Diallo passe une première nuit au gnouf !

Convoqué ce mardi au PM3 pour « outrage à l’encontre du chef de l’Etat », le député de l’UFDG, Ousmane Gaoual Diallo, n’a finalement pu regagner son domicile. Il passera sa première nuit en garde à vue.

 

Au terme de plusieurs heures d’audition, l’élu UFDG de la préfecture de Gaoual, Ousmane Gaoual Diallo, a été placé ce mardi soir en garde à vue à l’escadron mobile N°3.

 

Le député a des démêlés avec la justice à cause de ses propos tenus samedi dernier, lors de l’Assemblée générale de son parti au cours de laquelle il appelait ses militants à réagir coup pour coup en cas de violence perpétrée par le parti au pouvoir.

 

« Que ceux qui veulent soutenir Alpha Condé et sa tyrannie choisissent un autre jour, un autre itinéraire pour s’exprimer. Le 4 août, si on les voit dans la rue, ils seront là pour déclencher ce qui ne s’arrêtera jamais. Ce sera le carnage parce qu’on ne pardonnera pas », avait-il déclaré. Des propos largement repris par des médias locaux.

Durant son meeting, Ousmane Gaoual Diallo avait également invité les militants de son parti à « localiser les parents de Bantama Sow, de Malick Sankhon, de Haby Barry et tous les pyromanes » du pouvoir.

 

« Qu’on cherche leurs familles à Conakry, si un enfant est blessé, il faut qu’ils le paient dans leur propre chair », avait-il dit. « Si on entend Malick Sankhon dire qu’on a donné de l’argent pour que quelqu’un aille créer de la violence, c’est parce que son père, sa mère, ses enfants sont à l’abri’’. Parce que désormais, il faut qu’ils comprennent que quand ils vont déclencher la violence, ils la paieront dans leur propre chair. Il faut que Bantama Sow sache qu’on ira jusqu’à Bantama, son village à Mamou, pour chercher ses parents s’il provoque la violence dans ce pays. Quand on va enterrer nos morts, qu’il aille aussi à Mamou enterrer ses parents », avait précisé le député Ousmane Gaoual Diallo.

 

Aux dernières nouvelles, les trois personnes citées par le député volubile ont décidé de saisir le tribunal de première instance de Dixinn pour menaces de morts et diffamation ».


Par Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*