samedi , 24 octobre 2020

Le Programme national d’insertion des jeunes va coûter 139 millions USD

Le Programme national d’insertion socio-économique des jeunes (PNISEJ) initié par le gouvernement et appuyé par le Système des Nations-unies va nécessiter un investissement de 139 millions de dollars.

 

Ce programme a été officiellement présenté ce mercredi 13 juillet aux partenaires techniques et financiers, à Conakry.

 

Élaboré à l’issue de consultations nationales des couches juvéniles, le Programme national d’insertion socio-économique des jeunes vise la création de 750.000 emplois à l’horizon 2020.

 

La première phase de ce Programme  couvrira la période 2016-2018 pour un investissement requis de 60 millions de dollars. Quant à la seconde, elle s’étendra de 2018 à 2020 pour 79 millions de dollars.

A l’occasion de sa présentation, le gouvernement guinéen, à travers le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune et le Premier ministre Mamady Youla, ont appelé les partenaires à accompagner la Guinée dans la mise en œuvre de cet ambitieux programme qui vise à faire de la jeunesse guinéenne, un maillon fort dans le processus de développement et de démocratisation du pays.

 

Selon le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naïté, le PNISEJ porte sur 32 projets. Il va toucher divers secteurs comme l’Enseignement technique, l’agriculture, l’Unité nationale et la Citoyenneté, le Commerce, l’Industrie et la Culture.

 

Le programme national d’insertion socioéconomique des jeunes a été salué par l’ensemble des partenaires techniques et financiers de la Guinée. Ils ont promis d’apporter leur expertise et leur accompagnement pour sa réalisation. Ils estiment qu’il permettra à la Guinée de faire occuper sa jeunesse et réduire donc l’immigration clandestine vers l’occident.

 

Il faut rappeler que PNISEJ est une composante du programme de relance et de résilience post-Ebola  dont le financement estimé à 700 millions de dollars avait été promis par les donateurs de la communauté internationale à New York l’année dernière.

 

Par Fanta Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*