mardi , 1 décembre 2020

La Guinée célèbre les albinos

La Guinée à célébré hier lundi 13 juin la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme. Un évènement placé sous le thème : « Les personnes atteintes de l’albinisme méritent amour, respect et surtout dignité ».

La commémoration de cette année était placée sous la présidence de la ministre de l’Action sociale, de la Promotion  féminine  et de l’Enfance. Outre les albninos massivement mobilisés au Palais du peuple, cette célébration a été aussi marquée par la présence d’ONG nationales et internationales qui ont pour objectif la défense des droits des albinos, la représentante du Haut Commissariat  des Nations-Unies aux Droits de L’homme (HCDH) et la ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance.

Par la voix du représentant de la Fondation pour le secours et l’intégration sociale des albinos (Fondacia), Lancinet Touré a tout d’abord remercié toutes les associations qui défendent la cause des couches vulnérables en Guinée, avant de rappeler que : » c’est  depuis 1996 que la fondation des albinos a été créée pour venir au secours de la couche vulnérable des albinos ».

Il a salué le HCDH grâce auquel cette journée est célébrée aujourd’hui. Avant de rappeler que leur situation est due à la volonté divine. « C’est Dieu qui a fait  de nous des albinos. Donc nous devons être fiers. Ce n’est pas une fatalité d’être un albinos parce que la différence entre nous c’est la peau et la vision », a souligné Lancinet Touré.

A l’occasion de cette Journée de sensibilisation à l’albinisme, les albinos guinéens ont invité l’Etat et toutes les bonnes volonté à venir à leur aide. Ceci pour leur offrir la possibilité de trouver des crèmes corporelles contre le soleil « leur ennemi premier », selon Touré.  « En même temps, nous conseillerons à tous les albinos de porter des chapeaux pour se protéger contre le soleil », a-t-il lancé.

Rappelons que la Fondacia recense tous les albinos de Guinée. C’est pourquoi les albinos ont appelé à une assistance du ministère de tutelle et de tous les partenaires pour permettre d’identifier tous les albinos sur le territoire national.

Quant à Astou M’BOW, représentante du  Haut Commissariat Nations-Unies aux Droits de l’homme (HCDH) , elle a insisté sur le fait que « l’albinisme n’est pas une fatalité ».

 

Elle a interpellé tout le monde à considérer les albinos comme des frères et sœurs qui peuvent bénéficier aussi les droits et devoirs de l’homme.

 

En prenant la parole, la ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, Sanaba Kaba, a réitéré son engagement à prendre en compte toutes les doléances et plaidoyers formulés aussi bien par les albinos que par le HCDH. Et que son ministère se chargera de les transmettre au gouvernement guinéen pour une meilleure prise en compte rapide de ces préoccupations. Sanaba Kaba s’est dite rassurée que le premier combat reste la scolarisation et la prise en charge de tous les enfants scolarisés. « Nous allons faire au cours de l’année 2017, le recensement général de toutes personnes albinos », a-t-elle promis.

Rappelons que  la célébration de la Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme a été aussi marquée par des remises de dons par certaines ONG Nationales et Internationales qui défendent la cause des albinos.

Sériane Théa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*