samedi , 14 décembre 2019

Réforme constitutionnelle en Côte d’Ivoire: Ouattara consulte les rois et chefs

Dans le cadre des consultations qu’il a entreprises avec les couches socio-professionnelles majeures de la République, le président Alassane Ouattara a rencontré ce mercredi 8 juin les rois, chefs traditionnels et guides religieux de Côte d’Ivoire. L’objectif est de recueillir leurs propositions en vue de l’élaboration de la nouvelle Constitution.

Après avoir échangé mardi avec les partis de l’opposition, c’est au tour des rois, chefs traditionnels et les guides religieux d’être reçus par le chef de l’Etat ivoirien. Au centre des échanges : la nouvelle Constitution.

Le président du Directoire de la chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, Nanan Amon Tanoé Désiré, a indiqué « qu’il fallait simplifier les conditions d’éligibilité pour l’intérêt de la paix et mettre en avant la nationalité ». Les têtes couronnées ont donc proposé que la magistrature suprême ne soit ouverte qu’aux Ivoiriens de naissance.

Pour ce qui est de l’âge des candidats à l’élection présidentielle, il devrait être ramené « à 35 ans au lieu de 40 », comme le prévoit la Constitution actuelle. Au cas où cette mesure serait prise en compte, les chefs et guides religieux souhaitent également que les nouveaux textes permettent au candidat de briguer un autre mandat, après avoir déjà fait deux mandats consécutifs. La durée du mandat, qui est de cinq ans, reçoit l’assentiment des rois et chefs traditionnels. Le président de la République, lui, avait proposé une limitation de mandat renouvelable qu’une seule fois.

Contrairement aux partis de l’opposition qui ont marqué leur désaccord quant à la création d’un exécutif tricéphale, les hôtes du jour du chef de l’Etat ont plutôt encouragé cette option. Ils sont pour la création d’un poste de vice-président ainsi que d’un Sénat.

Pour finir, les rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire souhaitent la prise en compte dans la nouvelle Constitution de la Chambre des rois et chefs traditionnels afin d’en faire une institution constitutionnelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*