mardi , 11 décembre 2018

CNP-Guinée : un avocat à la Cour tacle le gouvernement

Un Avocat à la Cour, Me Kondiano, s’est prononcé sur le communiqué du gouvernement guinéen annonçant que le « congrès » organisé par le Conseil National du Patronat (CNP-Guinée) est « nul » et de « nul effet ».

 

Pour l’Avocat à la Cour, rien d’autre qu’un mélange de pédales de la part de l’équipe gouvernementale.

« Le gouvernement s’immisce dans le Judiciaire. Le gouvernement ne doit pas prendre partie pour quelqu’un » poursuit Me Kondiano.

« A la suite d’un différend entre les membres du Bureau Exécutif du Conseil du Patronat Guinéen, la Cour d’Appel de Conakry, en son audience de référé du vendredi 22 Avril 2016, a rendu l’arrêt avant dire droit No 162 ordonnant le sursis à la tenue du Congrès prévu pour le samedi 27 Août 2016. Malgré cette interdiction, le congrès a été tenu. Ce congrès est donc « nul et à effet nul », en attendant la prochaine audience de la Cour d’Appel prévue le jeudi 28 Avril 206 où les parties doivent s’expliquer » note-t-on dans le communiqué officiel du gouvernement.

Me Kondiano est, on ne peut plus clair, le gouvernement n’a rien à voir dans une affaire qui concerne une organisation patronale. D’autant plus, poursuit-il, la Justice n’a pas rendu son verdict dans le dossier CNP-Guinée opposant l’ancien président Mamadou Sylla  à un autre, Sékou Cissé.

Interrogé par nos confrères d’Espace Fm, Mamadou Sylla est allé jusqu’à noter que ce dernier est « un ami au premier ministre Mamady Youla ».

Contrairement à ce qu’on raconte, ce communiqué n’a pas été retiré du site officiel du gouvernement jusqu’à ce mardi 26 avril à 09h47.

Selon l’Article 3, alinéa 2.2 de la Convention du BIT portant sur la liberté syndicale, « Les autorités publiques doivent s’abstenir de toute intervention de nature à limiter ce droit ou à en entraver l’exercice légal ».

Au dernier Congrès du CNP-Guinée, Ansoumane Kaba, PDG de Guiter S.A, a été élu président.

Sekou Cissé, président intérimaire de l’organisation entend introduire un recours à la Justice cotre Mamadou Sylla et les organisateurs de ce cngrès.

« Du point de vue des statuts du CNP-Guinée, M. Mamadou Sylla, jusqu’au congrès du samedi, était le président élu par l’assemblée générale en 2007. Depuis cette date, aucune assemblée générale ne s’est tenue, pour élire un autre président. Ce qui veut dire qu’il était le seul fondé de pouvoir pour convoquer ce congrès. La seule condition pour que ce congrès ne se tienne, c’était que 2/3 de l’assemblée générale, se prononce contre. Or, rien de tel, n’a été constaté » analyse Hussein Diallo, secrétaire général de la FOPAO (Fédération des organisations patronales d’Afrique de l’Ouest) et de la Mauritanie. Il a assisté à Conakry à cette assemblée patronale.

Source : Guineetime

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*