samedi , 7 décembre 2019

Assemblée nationale : début de la session des lois

L’Assemblée nationale a entamé ce mardi 5 avril sa session des lois pour l’année 2016. Durant trois mois, les députés vont étudier, amender et adopter plus de 22 projets de lois soumis par le gouvernement.

 

Pour l’ouverture de cette session des lois, 101 députés sur 113 avaient répondu présents.

 

Après la présentation du député Cécé Balamou, remplaçant de Jean-Marie Doré, décédé, c’est le ministre Conseiller du président chargé des relations avec les institutions qui a pris la parole.

 

Adoption du règlement intérieur

 

Mohamed Lamine Fofana a rappelé le contexte dans lequel s’ouvre cette session. Un contexte difficile selon lui, marqué par les conséquences d’Ebola et la crise économique.Il a cependant réaffirmé la disponibilité des membres du gouvernement à se tenir à la disposition des députés en apportant les renseignements nécessaires.

Avant de conclure son intervention, le Conseiller du président de la République a souhaité que les parlementaires parviennent (enfin!) à adopter un nouveau règlement intérieur de leur institution. « Je vous demanderais humblement de mener des consultations permettant d’aboutir à un consensus. (…) Je réitère mon appel pour que cette session soit à mesure d’adopter un règlement intérieur », a-t-il insisté.

 

En prenant la parole, sans s’aventurer sur la question du règlement intérieur, le président de l’Assemblée nationale a réaffirmé l’engagement de tous les députés à « collaborer loyalement » et « sans préjugés » avec le gouvernement.

 

Claude Kory Kondiano a rappelé l’implication de la Représentation nationale dans la résolution de la crise syndicale en février. Toutefois, il a appelé le gouvernement à respecter ses engagements vis-à-vis des mouvements syndicaux conformément au protocole d’accord signé. Kondiano a aussi appelé l’ensemble des acteurs sociopolitique à préserver la paix dans le paix.

 

Des piques sur fond de cours d’économie

 

Dans une posture d’économiste, le président de l’Assemblée nationale a rappelé aux députés, non sans provoquer de l’indignation chez les élus de l’opposition, les acquis du pouvoir Condé.

 

De bons résultats liés entre autres, selon lui, à l’obtention du PPTE et à la mise en place d’une politique monétaire et budgétaire.

 

« Le gouvernement a pu obtenir de bons résultats malgré tous les obstacles dressés cousus de contrevérités comme on en a entendu. (…) Je ne vise personne », a-t-il poursuivi.

 

Alternant des explications économiques et des piques à l’endroit des députés de l’opposition, le président du Parlement à invité les élus qui se « livrent à des activités politiques violentes » à cesser. Il leur a demandé d’abandonner les attaques contres les députés de l’autre camp et sa propre personne.

 

Il faut rappeler que la session s’est ouverte en présence des ténors de l’opposition radicale. Cellou Dalein Diallo, le Chef de file de l’opposition était présent dans la salle.

 

Outre le Haute représentant du Chef de l’Etat, le Premier ministre, quelques membres du gouvernement et les présidents des institutions républicaines, la session des lois a démarré en présence des diplomates accrédités à Conakry.

 

Sériane Théa


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*