samedi , 19 octobre 2019

Santé : des pistes de solutions pour améliorer le système de santé en Guinée

Un forum national inclusif a abouti la semaine dernière à la formulation de cinq projets en faveur du système de santé de la Guinée. Durant trois jours, dans le Hall du stade de Nongo, des spécialistes de la santé et des non spécialistes venus de diverses couches sociales ont échangé et chercher des solutions aux problèmes de santé en Guinée.

L’idée du forum ouvert a été suscitée par l’épidémie d’Ebola qui a mis à nu du système sanitaire du pays – le forum a d’ailleurs coïncidé à une réapparition du virus. Après la Sierra Leone en janvier et le Libéria en février, la Guinée est le troisième pays à abriter ce forum qui se veut un espace ouvert aux idées et de partage d’expérience. «  Nous sommes très satisfaits de la participation des Guinéens,  ainsi que de celle des institutions internationales comme l’OMS », a indiqué Dr Gisela Schneider de l’Institut Allemand pour la Mission Médicale (DIFÄM), l’ONG initiatrice du forum. Gisela Schneider s’est également félicité de l’organisation assurée par l’ONG guinéenne Tinkisso– Antenna. 

« Ebola a montré à la face du monde qu’il est important de se réunir en tant que pays pour faire face à une telle maladie très dangereuse. Ainsi, il faut regarder tous les aspects de la santé. La santé ne se règle pas seulement à l’hôpital, elle est un sujet de la vie quotidienne pour tous… », estime l’anthropologue et consultante, Anita Schroven.

Le forum cherchait des idées en faveur du système de santé. Et les idées d’action communautaire, il y en a eu en abondance. Il a fallu choisir dix d’entre elles pour les préparer en projets finançables en faveur du système de santé du pays. Parmi elles, l’idée d’organiser un atelier pour la mise en place de deux réseaux (chrétien et musulman) en vue d’une bonne collaboration avec l’Etat pour l’amélioration du système de santé… Et c’est de ces idées communautaires que sont issus les cinq projets en faveur du système de la santé.

« La qualité » des interventions dans les groupes de travail a impressionné Mamadi Fatoumata  Cissé, le facilitateur du forum. «  Nous estimons que la société a été suffisamment représentée. Alors, on peut s’attendre à des pistes de solutions locales. Et c’est cela l’importance du forum ouvert ; au lieu d’importer les solutions, on les trouve de la population à la base », s’en est réjoui Mamadi Fanta Cissé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*