dimanche , 18 novembre 2018

L’opposition de moins en moins audible

Les deux journées « ville morte » organisées par l’opposition les 30 et 31 mars derniers ont prouvé à suffisance le poids réel de l’opposition ou du moins ce qui en reste après le départ de l’UFR de Sidya Touré et la reculade du PEDN de Lansana Kouyaté.

 

Que représente réellement le poids de l’opposition réunissant l’UFDG et ses partis embryonnaires tels que l’UFC et les NFD ? Pour trouver la réponse à cette question, il suffit de jeter un œil rétrospectif sur les plus récentes journées « ville morte » organisées principalement par ces formations politiques. On comprend aisément que la « ville morte » n’aura été une réalité que dans le slogan des initiateurs. Au point d’être « un non évènement » comme le qualifie le porte-parole du gouvernement.

 

A Conakry comme à l’intérieur du pays, les populations ont vaqué normalement à leurs occupations sans coup férir. Ce qui est surtout marquant est la réaction de l’axe Enco5-Hamdallaye, fief traditionnel de Cellou Dalein Diallo, où des commerçants, ont certes fermé les magasins pour se mettre à l’abri des actes de pillage, mais les femmes ont bravé l’interdit en occupant leur place dans les marchés. Dans les marchés de Envco5, Cosa et Koloma, les femmes ont superbement ignoré le slogan « ville morte » en étalant leurs condiments. Comme pour dire qu’elles en ont assez des manipulations politiciennes.

 

 

Quant aux conducteurs de taxis, lassés par les combats politiques qui ne profitent en réalité qu’aux leaders des partis, ils ont pris les principaux axes routiers de la capitale guinéenne durant les deux jours, entrainant une circulations dense.

 

Des constats qui prouvent à suffisance que l’opposition a essuyé un camouflet.  Car il y a exactement trois ans, la même opposition parvenait à paralyser la ville de Conakry  par ses appels à manifester.

 

Après cette défaite cuisante l’opposition menace de prendre ses manifestations de rue. Un nouveau projet qui sonne comme un tournant décisif pour son avenir.

 

Par Kaloumpresse


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*