lundi , 10 décembre 2018

La CPEG consolide sa position de leader des organisations patronales en Guinée

Conakry, le 24 mars 2016. Le bureau exécutif  de la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) a tenu ce jour, une réunion de travail au siège du groupe Guicopres.SA. Objectif de cette rencontre, consolider, dynamiser les acquis de cette structure patronale suite à son élévation au premier de rang des patronats  »le plus représentatif de Guinée » depuis vendredi 11 mars 2016.

Ce travail d’évaluation du niveau de représentativité des organisations patronales guinéennes a été conduit par l’Inspection Générale du Travail sous la vigilance  du Ministre de l’Enseignement Technique, de Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Albert Damantang CAMARA.

« Je remercie,  au nom du président de la république et à mon nom personnel tous les membres de la Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG)- qui vient d’être reconnue par l’Etat guinéen comme la plus représentative des organisations patronales » s’est réjouie la présidente de la CPEG, Hadja  Aissatou Gnouma TRAORE, invitant à cet effet, tous les membres à  »redoubler davantage d’efforts  » pour mériter cette place qui la tienne dans le secteur privé du pays. Ce, avec les autres organisations patronales en vue d’un développement harmonie de la Guinée du bien être des Guinéens.

« Démontrons cela en faisant face à nos devoirs (payement des cotisations…) avant de réclamer nos droits » a-t-elle conclu.

A la suite de la présidente, Elhadj Mansa Moussa Sidibé, membre du bureau exécutif qui a conduit la mission de la CPEG à cette évaluation, est revenu sur les critères ayant permis de classer la CPEG, comme le  »patronat le plus représentatif » de la Guinée.  « Etre un employeur immatriculé ainsi que son entreprise à la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale(CNSS) ; déclarer et immatriculer le nombre de ses employés à la CNSS; Y payer régulièrement ses cotisations… » a-t-il entre autre énuméré, ajoutant l’importance et l’audience que la structure patronale a rapport à celles de la sous-région à laquelle appartient l’organisation.

De nombreux défis entendent, souligne Hadja  Aissatou Gnouma TRAORE, la CPEG qui doit désormais travailler avec le gouvernement suite à cette élévation. Notamment la construction du siège du patronat, la consolidation de l’unité d’action avec les autres structures patronales, le payement régulier des cotisations…

A rappeler que le processus d’évaluation s’est déroulé du 08 décembre 2015 au 25 janvier 2016 selon les directives de l’OIT préconisant le tripartisme et l’implication de tous les acteurs. Au terme de l’évaluation, les résultats suivants ont été obtenus : Confédération Patronale des Entreprises de Guinée (CPEG) : 91% ; Patronat de Guinée (PAG) : 5,66%Conseil National du Patronat Guinéen : 3,34%.

La Cellule de Communication

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*