vendredi , 6 décembre 2019

Suspension du préavis de grève : la CNTG et l’USTG se prononcent ce vendredi

L’intercentrale syndicale CNTG-USTG se prononcera ce vendredi 12 février si elle décidait de suspendre ou d’appliquer son préavis de grève lancé il y a deux semaines, a-t-on appris de source syndicale. Les représentants des deux mouvements syndicaux ont fait cette affirmation hier mercredi à Conakry à l’issue d’une réunion.

 

La CNTG et l’USTG vont-elle (enfin) accéder à la demande des religieux, des sages, du patronat et du Conseil économique et social ? La réponse c’est ce vendredi 12 février. En tous les cas, mercredi, elles ont promis de consulter leurs bases et de se prononcer si elles maintenaient ou suspendaient leur projet de grève. Une affirmation qui n’a jamais été faite depuis le début des négociations sous les houlettes des « vieux ».

On rappelle que depuis vendredi dernier, le Conseil économique et social, les coordinations régionales, les religieux et les associations patronales multiplient les rencontres entre gouvernement et syndicats afin de concilier les positions et éviter une grève générale illimitée au pays. Une troisième réunion a regroupé donc hier mercredi les mêmes entités au siège du Groupe Guicopres S.A à Kaloum.

 

Comme les deux premières réunions, les « médiateurs » ont préconisé le report du préavis de grève. Ils ont conseillé la poursuite du dialogue avec le pouvoir pour une entente.  Ils ont invité à nouveau les deux parties à s’écouter mutuellement dans l’intérêt supérieur de la Guinée.

Et le moins que l’on puisse dire est que la fumée blanche pourrait se dégager dans les prochaines 24heures. Ces discussions pourraient bien porter fruits.

 

D’après le Porte-parole du mouvement syndical, Mamadou Mansaré, l’intercentrale syndicale a pris acte des démarches initiées par les sages, le patronat et le conseil économique et social. « Nous avions écouté le message de tous les négociateurs. Nous avions pris acte », a confié M. Mansaré qui est aussi le secrétaire général-adjoint de la CNTG.

 

Le syndicaliste a toutefois appelé à un peu plus de patience. « Comme vous le savez, nous sommes mandatés. Nous allons rendre compte a la basse de la position future. Nous sommes disposés a la négociation », a-t-il dit.

A en croire Mamadou Mansaré, ces bonnes paroles n’entament en rien leur projet. « Ce qui reste clair, la date du 15 reste maintenue jusqu’à ce que la base puisse décider », a-t-il prévenu.

Quoiqu’il en soit, selon la Présidente du Conseil économique et social, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, ce troisième round des discussions a laissé apparaitre une lueur d’espoir.

« Aujourd’hui, il faut se féliciter des résultats qui sont obtenus. De part et d’autre, que ça soit gouvernement ou  syndicats,  nous avons vu des citoyens guinéens qui sont en train de défendre le peuple de Guinée. La porte n’est pas fermée des deux côtes », a dit l’ancienne secrétaire générale de la CNTG.

Par Sériane Théa


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*