samedi , 18 août 2018
Flash info

Micro-trottoir : réactions de journalistes sur l’assassinat de Mohamed Diallo

Le lundi 8 février les hommes de médias étaient dans la rue. Fait très rare en Guinée. Ils demandaient Justice suite à l’assassinat, vendredi 5 février, de leur confrère Elhadj Mohamed Diallo. Que pensent-ils de cet acte ? Qu’attendent-ils de la Justice guinéenne pour la suite de ce dossier ? Nous leur avons posé ces questions…

 

Mouctar Bah, Correspondant de RFI : « C’est dommage. C’est regrettable qu’un confère se fasse tuer comme ça, malheureusement. Je n’ose pas croire que celui qui l’a tué l’a visé directement. J’ose croire qu’il a pris une balle perdue parce que c’est impardonnable qu’un journaliste soit visé par un assassin. Est ce que celui qui l’a tiré visait Mohamed Diallo? Je n’ose pas le croire, puise que tel n’est pas dans mon entendement.

Je  dis « Plus jamais ça! » et que la Justice et les autorités guinéennes  fassent la lumière sur cette affaire, pour que les gens  arrêtent de dire c’est Paul ou Pierre. Que Justice soit faite de manière impartiale. Et plus jamais, qu’un journaliste ne soit assassiné, bastonné ou même blessé. C’est ce que je souhaite ».


Moussa Iboun Conté, Président de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse Indépendante (AGEPI) :
« Franchement la mort d’un journaliste est toujours triste surtout celle de Mohamed Diallo. Cet assassinat a eu lieu sur le front  du reportage. Cela fait encore plus  mal. Ça
relance encore la problématique de la sécurité  de tous les journalistes  quand ils sont sur le terrain  de reportages.
Il faudrait qu’on prennent, nous autres présidents des associations  presse, notre part de responsabilité au niveau  internationale. Et dire « Plus jamais ça dans notre pays! » d’une part. Mais de d’autre part, les patrons de presse doivent assumer leur responsabilité en faveur de leurs journalistes. La justice guinéenne doit faire son travail pour faire la lumière sur  les choses. »

 

Younoussa Sylla, Journaliste à Kibarou.net : « Nous voulons mettre fin aux violences qui  sont  les plus souvent  perpétrées  à l’égard des journalistes. Aujourd’hui nous sommes là  pour manifester, pour demander que la justice soit rendue. Nous voulons que le ministère en charge  de la Justice se mette  dans l’optique de rendre justice. Puis qu’avec la mort de notre confère, c’est la mort qui frappe aujourd’hui notre corporation. Et je pense  que si on ne met pas fin  a  cet  acte, tout un chacun de nous sera un jour  victime de cela ».


Mamoudou Diallo, RTG de Boulbinet :
« Je pense que c’est  vraiment une mort cruelle. Il a reçu une balle dans la poitrine. On le regrette sincèrement. Elhadj Mohamed Diallo a été assassiné froidement. C’est pourquoi d’ailleurs nous sommes dans les rues de Conakry pour réclamer que justice soit rendue. En tous les cas, il faudrait qu’on nous dise  dans les jours à venir,  qui a pu  oser faire comme cet acte. Notre confrère n’était pas là-bas en tant que militant. Il ne faisait que son travail avec son carnet, son dictaphone et sa plume en main.
Ce crime est  vraiment  regrettable. Il faudrait que  les autorités guinéennes puissent mette fin à tout cela. C’est pourquoi d’ailleurs la presse guinéenne est fortement mobilisée ce matin. Il faut donc que les enquêtes  soient  suivies pour vraiment connaitre qui a pu faire cela. Il faut que cela  s’arrête. Nous ne voulons plus voir de tels actes. Il ne faut plus qu’un journaliste, en plein exercice de son travail, soit agressé ou froidement assassiné. Sincèrement, c’est regrettable et dommage pour le pays. »

Propos recueillis par Sériane Théa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*