mardi , 20 août 2019

Lansana Camara, Administrateur général de Conakrylive.info

C’est une situation de tristesse. C’est une désolation. Nous condamnons fermement la mort de notre confrère au siège d’un parti politique qui n’est pas venu en tant que militant. Il est venu en tant qu’homme de presse pour assurer la couverture médiatique.

 

Il ne méritait pas cette mort d’autant que la loi sur la liberté de la presse existe dans notre pays. Il n’est pas interdit à un journaliste de se rendre au siège d’un parti politique.

Il ne le méritait pas cela. Nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que nous obtenions justice dans cette affaire. Et qu’on puisse mettre main sur la personne qui a abattu notre confrère.


Propos recueillis à la fin de la marche blanche des journalistes par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*