samedi , 17 août 2019

Une marche blanche ce lundi après l’assassinat du journaliste Mohamed Diallo

Les journalistes guinéens organisent ce lundi 8 février une marche blanche en signe de protestation contre l’assassinat vendredi dernier du journaliste Elhadj Mohamed Koula Diallo.

 

Les journalistes guinéens du public et du privé ne décolèrent toujours pas. Après l’élimination physique par balle de leur confrère Elhadj Mohamed Koula Diallo, vendredi, au siège de l’UFDG, ils vont tenir une marche aujourd’hui pour exiger la lumière dans cette lugubre affaire.

 

Le cortège prend le départ au pont de Moussoudougou (ancien Pont du 8 Novembre), à l’entrée de Kaloum, commune des affaires de la capitale guinéenne.

 

Initiée par des jeunes reporters et soutenue par toutes les   associations de presse du pays, la marche prendra fin au ministère de la Justice, selon le programme établi. Mais avant, les marcheurs qui devront être vêtus en blanc, passeront à l’Assemblée nationale, au ministère de la Communication et à la Haute Autorité de la Communication pour attirer l’attention de la communauté nationale et internationale sur la nécessité de protéger les journalistes sur le sol guinéen.

 

Nous rappelons que Mohamed Koula Diallo est le premier journaliste guinéen à tomber en Guinée, carnet de reportages et bic en main, en plein exercice de son métier.

 

La mort du journaliste de Guinee7.com a suscité une série d’indignations à travers le pays. L’Institution nationale des Droits de l’Homme (INDH) a condamné un « crime  crapuleux et ignoble », appelant le gouvernement à  tout mettre en œuvre pour identifier ses auteurs et leurs éventuels complices et commanditaires et les traduire en justice.

 

Par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*