mercredi , 22 mai 2019

Quand les syndicalistes chassent les hommes politiques

L’inter-centrale syndicale CNTG-USTG déconseille aux leaders politiques de s’approcher d’elle au moment où elle lance l’avis de grève relatif essentiellement à la baisse du prix des hydrocarbures à la pompe.

 

C’est un véritable camouflet pour les leaders politiques qui rêvaient de s’accaparer des revendications syndicales pour regagner la sympathie des guinéens. La CNTG et l’USTG leur ont simplement demandé de se tenir loin de leur mouvement.

 

L’appel a été lancé par le secrétaire général de la CNTG, Mamady Mansaré. Dans un franc-parler dont lui seul a le secret, le syndicaliste à demandé poliment mais fermement à tous les politiques de ne pas se mêler de ce qui ne les regarde pas.   « Nous disons à tous les politiciens de s’éloigner de nos revendications catégorielles », a confié le leader syndical. « Nous voulons que nos revendications soient purement catégorielles. (…) Nous n’avons pas besoin qu’un politicien mette son grain de sel là-dedans », a-t-il dit, tout en rassurant que les deux centrales sont suffisamment fortes pour mobiliser les travailleurs.

 

On rappelle que la grève générale illimitée que projettent les deux groupes entre en vigueur le lundi 15 février prochain.

 

A propos du prix du carburant, les leaders politiques comme Faya Millimouno et Cellou Dalein Diallo se sont aussi exprimés en faveur d’une baisse. Tout en pointant du doigt la politique de l’Etat visant à se désendetter auprès de la BCRG à travers le prix du litre d’essence à 8000 francs guinéens.

Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*