lundi , 11 novembre 2019

La Guinée appelle à plus de vigilance après la résurgence d’Ebola en Sierra Leone

Le gouvernement guinéen et la Coordination nationale de lutte contre Ebola ont invité  jeudi 27 janvier les citoyens à observer les mesures d’hygiène suite à la réapparition de la maladie en Sierra Leone.

 

Les autorités guinéennes ont lancé l’invite suite à la notification de deux cas dans la région de Kambia en Sierra Leone, tout près de la préfecture de Forécariah.

 

Dans un communiqué publié jeudi, en effet, le gouvernement et la Coordination se disent « préoccupés » par le relâchement dans la vigilance. Ils citent précisément l’abandon du lavage systématique des mains  dans les lieux publics et dans les ménages, les réticences face aux cas de décès et le refus de notifier les cas de maladies fébriles. Tout comportement qui peut entrainer une résurgence de l’épidémie comme ce fut le cas au Liberia et en Sierra Leone, selon le communiqué.

 

Partant de ces constats, le gouvernement rappelle que les mesures d’hygiène édictées au fort moment de la crise sanitaires restent toujours en vigueur. Il s’agit entre autres de la pratique systématique du lavage des mains avec du savon ou des produits désinfectants, la  notification de tous les cas  de maladie fébrile à la formation sanitaire la plus proche, le test de diagnostic Ebola sur tous les corps principalement dans les préfectures de la Basse Guinée, de N’Zérékoré, Macenta et Guéckédou.

 

Par ailleurs, il rappelle que le transfert de tout corps d’une préfecture ou commune à une autre sans certificat de transfert délivré par les autorités sanitaires désignées à cet effet reste toujours interdit.

 

Le communiqué indique aussi qu’au lendemain de la notification de la fin de la maladie en Guinée, l’OMS avait insisté sur la nécessité de renforcer  la surveillance pendant une période de 90 jours.

 

Le gouvernement réaffirme dans son communiqué sa détermination à renforcer les acquis de la riposte contre la maladie Ebola.  Il invite les leaders religieux à exiger le certificat de non Ebola avant la toilette funèbre.

 

Rappelons que la fièvre Ebola a fait 2536 morts en Guinée pendant les deux dernières années.

 

Par Sériane Théa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*