mercredi , 19 décembre 2018
Flash info

Énergie : EDG pas découragée par les protestations contre les compteurs à prépaiement

L’Électricité de Guinée, ou EDG, a réitéré ce 13 janvier qu’elle va étendre bientôt l’installation des compteurs à prépaiement à toutes les autres communes de Conakry comme le souhaitent le président Alpha Condé.

La pose des compteurs a déjà fait des grincements de dents à Kaloum où certains citoyens parlent déjà de prix exorbitants.

 

Selon l’Administrateur général de l’EDG, le français Agustin Lovichi, ces appareils seront installés pour permettre à la société qu’il gère de rentabiliser le coût de production de l’énergie.

Pour M. Lovichi, les tarifs qualifiés de couteux sont fixés par le gouvernement. C’est donc aux autorités gouvernementales guinéenne de décider d’un rabais. Toutefois, l’administrateur général estime que les tarifs qui sont fixés tiennent compte du coût de production, de transport et de distribution de l’énergie, depuis les barrages et les groupes thermiques jusque dans les concessions.

L’EDG a entamé l’installation des compteurs à Kaloum en mi-décembre. Environ 500 ont été posés pour servir de test. A terme, 450 000 seront installés à Conakry et dans les villes environnantes où la fourniture de l’énergie est régulière.

D’après M. Lovichi, ces compteurs constituent « la meilleure solution pour les clients ». D’autant qu’ils leur permettront de mieux gérer leur budget d’électricité, en fonction de leur revenu, et de mieux maitriser leur consommation.

Pour lui, si l’EDG veut devenir une entreprise performante, à même de fournir de l’énergie régulièrement, il faut que les citoyens s’acquittent de ce devoir civique. Celui des abonnements officiels via les compteurs à prépaiement. « Nous ne pouvons y arriver qu’à condition que l’énergie qui est consommée soit payée. J’en appelle à ce que les factures soient payées à temps. Nous visons aussi à travers les compteurs à prépaiement l’élimination de la facturation au forfait », précise Lovichi. « Nous espérons qu’avec une consommation maitrisée il n’y aura pas de fraude. C’est totalement inadmissible », explique l’Administrateur général.

Les autres communes de la capitale seront servies dans les semaines, mois et années à venir, selon le patron de la société chargée de la fourniture de l’électricité.

Suivant la facturation au compteur à prépaiement, le kilowatt coûte 200 GNF.

Sériane Théa


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*