vendredi , 19 avril 2019
Flash info

Le président a confié les finances à une femme

Le président l’a toujours dans ses meetings. Il croit que les femmes gèrent mieux les sous que les hommes. Dans le nouveau gouvernement, il confirme cette analyse avec la nomination d’une femme comme ministre des Finances.

 

La ministre de l’Economie et des finances s’appelle  Malado Kaba. Âgée de 44 ans, la Présidence de la République la présente comme l’une des figures emblématiques du nouveau gouvernement. Elle a derrière elle 18 ans d’expérience professionnelle au sein d’institutions et d’organisations internationales de référence, selon nos informations.

 

Experte en macro-économie et en finances publiques, comme le révèle le Bureau de presse de la Présidence,  madame Kaba a occupé le poste de directrice-pays pour la Guinée pour la fondation Tony Blair Africa Governance Initiative (AGI), de juin 2014 à décembre 2015. Elle était basée à Conakry. Elle est passée aussi par les départements économiques des délégations de l’Union européenne (UE) en Afrique et dans les Caraïbes, où elle a géré d’importants programmes de soutien macroéconomique, d’appui institutionnel et de développement social.

Selon la Présidence guinéenne, en Guinée et en Jamaïque, Malado Kaba a géré de nombreux programmes de développement totalisant plus de 100 millions d’euros dans les domaines de l’appui budgétaire, la santé, l’éducation et la décentralisation.  « Après un DESS en économie du développement obtenu en 1994 à Paris-Ouest Nanterre la Défense, Malado Kaba a effectué un stage au ministère de la Coopération en France, dans le Département des Appuis Economiques et Financiers. En 1996, elle a rejoint le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan de la République de Guinée et n’a cessé de se consacrer aux questions de développement », souligne la note de service.

 

Madame Malado Kaba remplace à ce prestigieux poste, Mohamed Diaré dont le nom ne figure nulle part sur la liste des 31 ministres et 2 secrétaires généraux du nouveau gouvernement.

 

Par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*