lundi , 18 novembre 2019

Standing ovation pour Saïd Fofana après son discours d’adieu

L’ancien Premier ministre Mohamed Saïd Fofana a été longuement ovation, mardi 29 décembre, après son discours peu avant la passation de service entre lui et son successeur.

 

Dans un discours de 16 minutes, l’ancien chef du gouvernement a Saïd Fofana a invité les travailleurs de la Primature à accueillir et à accompagner Mamady Youla dans un esprit de loyauté et d’affection. Il n’a pas tari d’éloges à l’égard de son successeur, le qualifiant même de frère. « C’est un homme que je connais. Il a toujours été pondéré et plein d’expériences. Je suis convaincu que cet homme a le mérite, car aux âmes bien née la valeur n’attend point le nombre des années », a-t-il rappelé. Et de rassurer ses anciens collaborateurs en ces termes. « Il (Mamady Youla, ndlr) est compétent et il sera à la hauteur de la mission qui lui est confiée ».

 

En évoquant le bilan de son quinquennat à la tête de la Primature, Mohamed Saïd Fofana a rappelé le dialogue permanent avec les acteurs sociaux, ayant abouti à l’obtention du SMIG. Il a aussi mis un accent sur la stabilisation de la situation macro-économique, l’amélioration de l’environnement des affaires, suppression de l’impôt ainsi que la moralisation des examens nationaux. Aussi, il a mentionné la gratuité de la césarienne, la modernisation de l’administration par la biométrie, l’instauration des fêtes nationales tournantes pour promouvoir le développement décentralisé. Enfin, il mis à l’actif de son gouvernement l’ amélioration de la sécurité alimentaire, l’amélioration de la fourniture de l’électricité et la reforme de la sécurité. Selon lui, n’eût-été la fièvre Ebola, ce bilan serait encore plus élogieux.

 

S’adressant à son successeur, le Premier ministre sortant a rappelé que les fonctions de Premier ministre en Guinée sont à la fois simples et complexes.  Et que celui-ci arrive au moment où le peuple de Guinée est résolument tourné vers le développement.

 

Dans cette logique, il a invité ce dernier poursuivre l’action gouvernementale dans le cadre du renforcement de l’unité nationale et la paix, le renforcement de l’Etat de droit et les reformes dans les secteurs de sécurité. Il appelé aussi à une lutte plus accrue contre la corruption et la poursuite des efforts de modernisation et de consolidation des capacités de l’Etat à travers une mobilisation accrue des ressources intérieures et extérieures.

A chaque catégorie sociale en Guinée, l’ex Premier ministre a tenu à délivrer un message. Sur un ton émouvant, empreint de sagesse, Mohamed Saïd Fofana a invité tous ses compatriotes à « épouser l’esprit du changement ».

A la jeunesse, il a demandé une forte mobilisation pour accompagner le président Alpha Condé. « Ne soyez pas des destructeurs, mais des constructeurs, des bâtisseurs d’infrastructures socio-économique comme le président », a-t-il lancé. Il a invité la couche juvénile à refuser de marchandisez sa conscience.

Aux femmes, il a demandé de s’investir dans l’éducation des jeunes. Il a spécifiquement remercié les hommes politiques pour avoir, dit-il, « donné à la Guinée l’image d’un pays aux hommes sages où les fils et filles sont capables de dialoguer ». S’adressant aux fonctionnaires, M. Fofana s’est livré à un réquisitoire. « Nul doute que nous portons tous, à commencer par moi-même la responsabilité devant l’histoire de la situation économique catastrophique dont a hérité le président Alpha Condé. Maintenant que nous en avons tous pris conscience, inscrivons nous réellement et résolument dans l’esprit de changement », a-t-il affirmé.

 

En croyant, Mohamed Saïd Fofana, a appelé au pardon. Il a présenté ses excuses à tous ceux dont les demandes d’aide et de soutien n’ont été favorablement traitées.

 

« Nul homme n’est parfait. Mes frères et sœurs, à celui qui n’a pas encore un emploi, ou un poste qu’il convoitait, je demande pardon et patience. A celui qui rêvait d’avoir une opportunité quelconque et qu’il ne l’a pas encore, je demande pardon et patience. Ensemble donnons-nous la main pour aider le président de la République. Je quitte la tête du gouvernement, mais pour rester à la disposition du Chef de l’Etat et ce pays, où je suis prêt à servir à tout moment et en tout lieu », a-t-il conclu son intervention.

 

Ovation debout et des applaudissements prolongés par les membres du gouvernement, présidents des institutions républicaines, Conseiller de la Présidence et de la Primature.

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*