dimanche , 19 janvier 2020

Le Général Konaté, sirène révisionniste prophétisée par Kèlèfa Sall

A chacun sa manière de chercher grâce aux yeux du président de la République. Pour le général Sékoba Konaté, il propose une stratégie qui pourrait conduire à une modification de la Constitution pour permettre le maintien d’Alpha Condé au pouvoir. Un plan machiavélique justement prophétisé par le président de la Cour suprême mi-décembre.

 

L’ancien président de la transition serait-il l’homme par qui les acquis démocratiques vont être noyés ? La question mérite d’être posée.

 

En prenant part le vendredi 25 décembre à Manhattan, à une manifestation de soutien au président Alpha Condé, le Général Konaté a jeté le pavé dans la marre. Il a appelé à une modification de la constitution pour rallonger le mandat présidentiel de 5 à 7 ans.

 

Dans un langage clair, il s’est livré à cette déclaration rapportée par nos confrères de Médiaguinee.net. « Je félicite le professeur Alpha Condé pour sa réélection, les actes qu’il a posés depuis son accession au pouvoir et l’effort qu’il est en train de fournir pour que tous les Guinéens soient ensemble. Il nous appartient de nous battre pour consolider les bases jetées par le président guinéen. C’est grâce au combat de la diaspora qu’il y a eu la démocratie en Guinée. Continuez à vous battre pour qu’il y ait aussi la réconciliation et la paix. Battez-vous pour l’organisation d’un référendum qui pourra permettre à la Guinée d’avoir une constitution votée par le peuple. A cette occasion, le mandat présidentiel doit être modifié de cinq à sept ans. J’ai rencontré des chefs d’Etat africains qui m’ont laissé entendre qu’en cinq ans c’est impossible de réaliser tout le travail qu’on se propose de faire. Donc c’est le moment à jamais de solliciter cette réforme constitutionnelle. Cinq ans ça passe vite ».

 

En avançant ces propos, le Général Konaté devient inévitablement et officiellement la première des sirènes révisionnistes auxquelles le président de la Cour constitutionnelle a fait allusion le 14 décembre, lors de la prestation de serment d’Alpha Condé. L’on se souvient, le magistrat avait invité le Chef de l’Etat réélu, à se méfier de ces supporters qui viendront avec des propositions antidémocratiques de ce genre.

 

« La conduite de la nation doit nous réunir autour de l’essentiel. Ne nous entourons pas d’extrémistes qui sont nuisibles à l’unité nationale. Évitez toujours les dérapages  vers les chemins interdits en démocratie et en bonne gouvernance. Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes car, si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant », avait  conseillé Kèlèfa Sall, en présence du président congolais Denis Sassou-Nguesso.

 

Par Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*