mardi , 19 mars 2019
Flash info

Exclusif : Souapiti, le financement n’est toujours pas bouclé

Info Kaloumpresse — Les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Souapiti lancés le mardi 22 décembre par le Président Alpha Condé risquent d’aller moins vite que prévu.

 

On se souvient, la première pierre du barrage de Souapiti a été posée au lendemain de l’investiture d’Alpha Condé. L’occasion a été mise à profit par les techniciens pour dévoiler les contours du projet.

Ainsi donc, on a compris que ce barrage, situé à environ 170 km de Conakry, aura une hauteur de 116 m sur terrain naturel et d’une longueur de 1125 m à la crête. Avec une puissance installée de 515 mégawatts, il sera doté d’un poste de départ de 225 kilovolts. Les autorités ont aussi révélé que l’ouvrage sera doté d’une centrale de production semi-enterrée, équipée de cinq turbines capables de produite annuellement 1898 Gigawatteurs. Autres détails importants relatifs à ce projet qui était en veilleuse depuis 1947, le coût total du projet est estimé à 1,5 milliard de dollars et son exécution s’étendra sur 58 mois. On sait enfin que les travaux sont confiés à China International Water & Electric Corporation (CWE), l’entreprise chinoise qui a réalisé Kaléta en trois ans contre quatre initialement prévus dans un contexte marqué par la fièvre Ebola.

Si la construction de ce barrage devrait permettre à la Guinée de satisfaire la demande nationale et d’exporter de l’énergie vers certains pays voisins, comme l’indiquent les dirigeants, il apparait aujourd’hui après nos enquêtes que les travaux ont été lancés alors que financement n’est encore disponible.

Les parties guinéenne et chinoise sont convenues du mode de financement « public-privé ». En clair, l’Etat guinéen, lCWE, Exim Bank sont d’accord de cofinancer le coût avoisinant 1,5 milliard USD.

 

Une source qui connait ce dossier révèle que d’autres investisseurs privés pourraient intervenir dans ce type de partenariat. Mais la même source indique que pour l’instant, aucun intervenant n’a mis de l’argent sur la table. A ce niveau des discussions sont toujours en cours pour définir le degré d’engagement de chaque partenaire, souligne notre interlocuteur qui préfère garder l’anonymat.

En attendant, autorisation a été donné à la filiale du Groupe des Trois Gorges, c’est-à-dire China International Water & Electric Corporation de préfinancer les travaux de démarrages, souligne notre source.


Par Elie Ougna
+224 622 85 68 59


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*