dimanche , 18 novembre 2018

Le ministre de l’Intérieur emporté par Touba ?

Le Président Alpha Condé a limogé jeudi 19 novembre le ministre de l’intérieur Mahmoud Cissé. Nommé en octobre 2014, il quitte ses fonctions pour « faute lourde », selon la décision présidentielle.

 

Un deuxième décret lu sur les antennes des médias d’Etat le même jour a également annoncé le limogeage, pour le même motif, du secrétaire général aux affaires religieuses Elhadj Abdoulaye Diassy. Puis selon un troisième décret le secrétaire général adjoint aux affaires religieuses Elhadj Aboubacar Fofana est lui aussi limogé pour la même raison : « faute lourde ».

 

Pour de nombreux observateurs ces trois départs – précipités – avant l’investiture du président Alpha Condé sont dus à la récente crise dans la ville religieuse Touba.

 

On rappelle que dans cette localité située au nord-ouest de la Guinée des affrontements liés à la construction d’une nouvelle mosquée avait provoqué au moins deux morts, de nombreux blessés et des dégâts matériels importants.

 

Une sainte pagaille qui aurait provoqué le départ du ministre Mahmoud Cissé lui-même farouche opposant à la pagaille. Puisque le 5 octobre dernier, au cours d’une conférence de presse qui portait sur l’application de la Loi sur le maintien de l’ordre à l’approche de l’élection présidentielle, prévenait les opposants en ces termes : « Le désordre ne sera jamais permis.  Nous n’allons pas hésiter, la Loi sur le maintien de l’ordre sera appliquée dans toute sa rigueur ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*