mardi , 19 novembre 2019

Téléphonie mobile : les opérateurs mis au pas

Le ministère guinéen des Postes et Télécommunications vient d’intimer à tous les opérateurs de téléphonie mobile de facturer tous les appels par seconde.

 

La décision entre en vigueur le samedi 2 janvier 2016. Selon un arrêté du ministre des Postes et Télécoms Oyé Guilavogui la facturation par seconde s’appliquera aux appels On-net, Off-net et internationaux.

 

Cette mesure vise à mettre un terme à l’escroquerie et aux abus de plus en plus récurrents dans le secteur en Guinée.

 

Ainsi, l’arrêté ministériel précise quelques règles de transparence à observer. Les compagnies devront à titre d’exemple « communiquer aux consommateurs et de façon instantanée la durée et le débit correspondant à chaque communication par un affichage sur son écran ». En clair, chaque client à la fin de sa communication devra être informé instantanément du temps mis et du crédit débité sur son compte. A ce niveau certaines sociétés de la place brouillent souvent la piste en envoyant des messages illisibles, ne pouvant pas permettre au client, de connaitre la durée exacte de sa communication, encore moins le montant y correspondant.

 

Selon le ministre Oyé Guilavogui chaque tarif proposé par les opérateurs téléphoniques devra être soumis à l’approbation de l’Autorité de régulation des poste et télécommunications – ARPT. Et les tarifs devront être publiés un mois avant leur entrée en vigueur.

 

La décision ministérielle ajoute enfin que les bonus et autres promotions peuvent être accordés. Toutefois, leur octroi n’exonère pas l’opérateur du paiement des taxes en vigueur.

 

Selon un rapport de l’ARPT consulté par Kaloumpresse.com le nombre d’utilisateurs de téléphonie mobile en Guinée a atteint 10,802 millions en fin juin 2015. Ces abonnées ont émis 2,058 milliards de minutes d’appels durant le 2è trimestre de cette année.

 

Le même rapport indique qu’au cours des six premiers de l’année MTN-Areeba facturait ses appels On-net (appels entre numéros MTN-Areeba, NDLR) à 480 francs guinéens. Tandis que Cellcom était à 355 francs, Intercel et Orange faisaient payer à leurs clients 420 francs la minute. Vers les opérateurs concurrents, donc les appels Off-net, la filiale du groupe MTN facturait la minute à 600 francs guinéens, Cellcom 407 francs, Intercel 540 francs et Orange 600 francs.

 

A lire aussi : Télécoms : Orange-Guinée reste le leader du marché

 

Ø

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*