vendredi , 18 octobre 2019

Faya Millimouno rejette les résultats du vote mais félicite Alpha Condé

Candidat malheureux à l’élection présidentielle du 11 octobre, le Dr Faya Lansana Millimouno, a rejeté mercredi les résultats définitifs de l’élection présidentielle qui donnent Alpha Condé vainqueur avec 57,84%.

 

Selon le candidat du parti Bloc libéral la Cour constitutionnelle a simplement refusé de dire le droit.Pour lui, l’institution aurait annuler l’élection présidentielle au regard des nombreuses irrégularités qui ont émaillé le scrutin. Et dont les trois candidats ont formulé dans des recours.

 

« Nous avons utilisé les voies légales prévues par notre Constitution y compris le recours de à la Cour constitutionnelle. Malheureusement, en écoutant la décision de la Cour, mon coeur a saigné, je suis très triste pour ma patrie », a indiqué Faya Millimouno.

 

Selon le leader politique les manquements constatés comme le vote sans enveloppe, l’enfouissement des bulletins à N’Zérékoré et l’écart entre les chiffres suffisent à faire annuler le scrutin. « La Cour a manqué à son devoir de dire le droit. C’est encore un autre rendez-vous manqué avec l’histoire », a-t-il dit.

 

« Mais fidèle à nos convictions républicaines, nous prenons acte de l’arrêt de la Cour constitutionnelle et félicitons celui qui a été déclaré vainqueur », a ajouté l’opposant qui a eu 1,39% des voies, selon les résultats définitifs proclamés par la Cour constitutionnelle.

 

« Pour une invitation présidentielle »

 

Le Représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies Ibn Chambas a souhaité hier lundi la mise en place d’un gouvernement de consensus en Guinée. Mais avant cette sortie, le président réélu avait déjà engagé une série de consultations avec les candidats engagés dans la course présidentielle. Sidya Touré, Marie Madeleine Valérie Dioubaté et Georges Gandhi Tounkara ont déjà été reçu dans ce cadre.

 

Le candidat du Bloc libéral se dit prêt à répondre à toute invitation allant dans ce sens. « Par respect pour sa personne (Alpha Condé, ndlr), s’il nous invite en bonne et due forme, nous irons répondre à son invitation », a-t-il précisé, tout en ajoutant qu’il profitera de l’occasion pour dire ses vérités sur la gestion du pays par l’actuel président. « Ce qui nous oppose n’a rien de personnel. Nous ne sommes pas des ennemis, nous sommes des adversaires. Il incarne l’une des institutions importantes de notre pays ».

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*