lundi , 18 mars 2019
Flash info

Faya Millimouno veut rester légaliste

Son parti le Bloc libéral – BL – crédité de 1,38% (54718 voix), le Dr Faya Millimouno ne veut pas s’emballer. Il affiche plutôt profil bas et annonce vouloir poursuivre le combat sur le terrain démocratique afin de mieux marquer les esprits et gagner des électeurs.

 

Faya Millimouno est d’accord avec ses pairs de l’opposition que le vote du 11 octobre a été entaché d’irrégularités. Il est aussi d’accord de ne pas reconnaitre les résultats du scrutin. Mais sa solidarité se limite là.

 

Contrairement au chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo qui refuse d’introduire des recours auprès de la Cour constitutionnelle et qui menace de faire recours à la rue pour protester, le candidat du BL estime de son côté que le processus de démocratisation de la Guinée devra passer par le respect des procédures.

 

Joint par Kaloumpresse.com, il indique que ses avocats travaillent sur sa requête. « Nous voulons, tant au niveau de la forme que dans le fond, qu’ils ne trouvent pas de failles », confie le candidat. Même s’il dit avoir été « déçu » par les cours et tribunaux guinéens par le passé, il insiste que la requête à introduire devant la Cour constitutionnelle visera « l’annulation partielle ou totale » de l’élection présidentielle.

 

Le Bloc libéral, à en croire son président, ne veut pas tomber dans l’orgueil avec sa position de « quatrième force politique » à l’élection présidentielle, derrière le RPG Arc-en-ciel, l’UFDG, l’UFR, mais devant le PEDN et l’UGDD. « C’est vrai que nous sommes jeunes, mais nous sommes très ambitieux », poursuit Faya Millimouno. Et d’ajouter : « Nous ne pouvons pas nous contenter de notre résultat, lorsque l’élection a été entachée de si graves irrégularités ».

 

Par Élie Ougna


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*