lundi , 26 août 2019
Flash info

Guinée : Sept candidats menacent de ne pas reconnaitre les résultats du vote

Sept des huit candidats à la présidentielle du dimanche ont menacé dans un déclaration parvenue à Kaloumpresse.com de ne pas reconnaître le résultat de l’élection présidentielle de demain.

 

Le Collège des 7 Candidats dont les noms suivent :

Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO (UFDG),

M. Sidya TOURE (UFR),

M. Lansana KOUYATE (PEDN),

M. Georges Ghandi Faraguet TOUNKARA (UGDD),

Elhadj Papa Koly KOUROUMA (GRUP),

Dr Faya Lansana MILLIMONO (BL),

Madame Marie Madeleine DIOUBATE (PEG)

Ont évalué ce jour Vendredi 09 Octobre 2015 le niveau de préparation de l’élection Présidentielle prévue Dimanche 11 Octobre 2015.

Ils ont noté que:

A. Le Gouvernement et la CENI n’ont pas appliqué les dispositions de l’Accord politique du 20 Août 2015, en particulier :

– l’assainissement du fichier électoral et l’extirpation des personnes indument enrôlées, notamment les mineurs ;

– la mise en place effective des délégations spéciales dont l’installation était prévue avant le 02 Septembre 2015 ;

– la non implication de l’administration dans la campagne et le processus électoral.

B. Beaucoup de citoyens n’ont pas reçu leurs cartes d’électeurs en Guinée et à l’Etranger

C. Dans toutes les Commissions Administratives de Recensement des Votes et dans tous les Bureaux de Vote, le RPG arc-en-ciel s’est emparé d’un poste d’assesseur en violation flagrante du Code électoral qui prévoit, pour la désignation des assesseurs, un tirage au sort entre les différents candidats.

D. De nombreux électeurs dans les zones favorables au Collège des 7 sont rattachés à des bureaux de vote situés à des distances supérieures à 5 kilomètres atteignant pour certains cas à plus de 40 kilomètres, ce qui rend leur venue aux bureaux de vote très difficile.

Le Collège des 7 Candidats ci-haut cités, dans leur soucis d’aller à des élections crédibles et apaisées, réitère sa demande du report de l’élection présidentielle en vue de permettre à la CENI de corriger ces anomalies et de donner la chance à tous les citoyens enrôlés d’exercer leur droit de vote.

En tout état de cause, si ces corrections ne sont pas apportées, l’équité et la transparence du scrutin ne seront pas assurées. En conséquence, les 7 Candidats ne reconnaitront pas les résultats qui seront proclamés à l’issue du scrutin organisé avec ces anomalies et irrégularités.

Fait à Conakry, le 9 octobre 2015.

Le Collège des 7 candidats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*