samedi , 19 janvier 2019

Des cours de Droits de l’Homme introduits dans le système éducatif guinéen

La gouvernement guinéen va introduire des cours de Droit de l’Homme dans le système éducatif du pays afin de prévenir la violence dans le pays. L’annonce a été faite mercredi 7 octobre par le ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques Kalifa Gassama Diaby.

 

A la tête du ministère des Droits de l’homme depuis trois ans, M. Diaby souligne que cette politique vise à inculquer le respect des droits humains dans l’esprit des guinéens. « Nos compatriotes ont besoins des droits de l’homme », soutient-il.

Pour y parvenir, la nouvelle matière sera dispensée dans tous les cycles. « De la maternelle à l’école professionnelle », ajoute le ministre.

 

Kalifa Gassama Diaby a invité les guinéens à prendre leur responsabilité pour prévenir la violence dans le pays. « La Guinée a connu par le passé des crises qui se sont manifesté par des revendication populaires, syndicales, des mutineries, des manifestations politiques , ethniques, régionalistes qui ont conduits à de fréquentes violations des Droits de l’Homme. Cette situation a été le fruit de la mauvaise gestion des différents régimes politiques qui se sont succédé depuis l’indépendance en 1958 ».

 

Le ministère des Droits de l’Homme s’est investi dans la promotion et les réalisations des activités des droits humains. Un travail qui a permis à la Guinée se retrouver sa place au sein des organismes internationaux oeuvrant dans le domaine.

 

Pour l’élection présidentielle qui se tiendra dans le pays le 11 octobre, M. Diaby appelle à une élection apaisée et appel à la paix et à la non-violence dans le pays.


Sériane Théa

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*