vendredi , 19 octobre 2018

Les candidats de l’opposition persistent et signent : « Il faut reporter le vote »

Les candidats de l’opposition engagés dans l’élection présidentielle prévue ce weekend en Guinée ont réitéré mardi leur exigence de repousser le scrutin afin de permettre à la Commission électorale de corriger quelques anomalies.

 

Les candidats exigent le report du scrutin présidentielle en raison de plusieurs anomalies qu’ils disent avoir constaté. S’ils critiquent l’obtention du fichier électoral avec un grand retard, ils soupçonnent également la CENI d’avoir gonflé le nombre d’électeurs dans la région de Kankan.

 

Selon un de leur porte-parole Aliou Condé (Photo), ce bastion du parti au pouvoir a enregistré à lui seul 300 000 électeurs sur 1,3 million enregistrés pendant le dernier renouvellement du fichier électoral. « Nous avons des appréhensions sur les électeurs recensés dans la région  de Kankan. S’il n’y a pas de génération spontanée, s’ils ne sont pas venus d’ailleurs, c’est que ce sont des mineurs », a affirmé mardi M. Condé, par ailleurs secrétaire général de l’UFDG.

 

L’opposition fustige aussi le retard accusé dans la distribution des cartes d’électeur aussi bien à l’intérieur du pays que dans les ambassades retenues. « Nous demandons le report parce que la CENI n’a pas eu le temps d’améliorer le fichier électoral », a indiqué Aliou Condé. Ajoutant que certaines cartes électorales sont arrivées vierges ou ne possèdent pas de photos.

 

« Notre pays court de graves risques », a déclaré Condé. « Organiser les élections et que des citoyens ne votent pas par manque de cartes est un risque », a-t-il insisté.

 

Aliou Condé n’a pas donné plus de précision sur le temps de report que les candidats de l’opposition demandent.

 

Par Elie Ougna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*